"Le rail est utilisé pour s'attaquer au gouvernement"

François Bellot, ministre de la Mobilité. ©Photo News

Politique de droite visant à démanteler les services publics, politique fiscale catastrophique, coups de sabre systématique dans les services publics. La CGSP Cheminots tire le frein et lance un appel à la grève générale. Le ministre de la Mobilité dénonce une attaque faite au gouvernement.

Le rail à l'arrêt. C'est la situation qui se prépare du lundi 9 octobre (dès 22h) au mardi 10 octobre (jusqu'à 22h). L'appel à la grève générale a été lancé par la CGSP Cheminots. Il s'inscrit, précise le bureau de l'exécutif du syndicat socialiste, dans le plan d'actions initié par la Centrale et qui débutera fin septembre.

"Ces trois dernières années, le gouvernement Michel n'a cessé de sabrer dans le secteur public".
CGSP Cheminots

Le ministre de la Mobilité, François Bellot (MR), déplore que le rail soit utilisé pour "s'attaquer au gouvernement".  "Le ministre travaille au quotidien pour améliorer les services rendus par la SNCB aux voyageurs dans un moment où, la mobilité préoccupe une grande partie des citoyens. Il rappelle aussi qu'il veut préparer la SNCB à l'ouverture du rail à la concurrence d'ici 2023", précise sa porte-parole. 

Les reproches:

-> Une politique gouvernementale de droite concentrée sur le démantèlement des services publics.

-> Une politique fiscale catastrophique que le gouvernement présente comme un redressement économique mais qui n'existe en réalité que sur le papier.

-> Les budgets réduits qui se font sur le dos du personnel.

-> Le futur du service à la population mis en péril à cause d’un manque d’investissements.

-> L'allongement de la durée de travail du personnel du secteur public sans qu’il n’y ait de réelle discussion sur le travail faisable et les métiers lourds.

-> Le régime de pension des fonctionnaires nommés systématiquement démantelé sans qu’aucune alternative digne de ce nom ne soit proposée.

-> Le statut des fonctionnaires est rayé d’un trait de plume et le gouvernement renonce ainsi à la neutralité de ses services publics.

-> Un service minimum: garantie de services publics pour les uns, droit de grève bafoué pour les autres.

"Pour ces raisons, la CGSP a décidé de passer à l’action !", indique-t-elle dans un communiqué.

 Le comité permanent du SLFP Cheminots a décidé de ne pas s'associer à cette grève.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect