Les Américains investissent moins en Belgique

Marcel Claes,président de l'Amcham Belgium.

Selon la chambre de commerce américaine à Bruxelles, le volume des investissements américains en Belgique a baissé en 2012 comme ce fut déjà le cas en 2011.

Le volume d'investissements des firmes américaines en Belgique a à nouveau baissé en 2012. Les coûts salariaux élevés constituent une des raisons de cette baisse selon Marcel Claes, CEO de Amcham Belgium, la chambre de commerce américaine en Belgique.

Les chiffres précis ne sont pas encore connus, mais l'Amcham précise que le volume des investissements a baissé en 2012, comme c'était déjà le cas en 2011. "C'est une baisse légère", tempère Marcel Claes. L'emploi dans les entreprises américaines en Belgique recule également. Les Etats-Unis demeurent néamoins le plus gros investisseur du pays.

Une autre raison de cette diminution est la situation économique dans l'Union européenne. "Mais la Belgique cumule en plus des désavantages compétitifs. A un certain moment, cela commence à peser" dans les décisions d'investissement", ajoute Marcel Claes. Il se réfère à la fermeture de Ford Genk qui a été fermée en raison de sa surcapacité. "Mais pourquoi pas dans une usine allemande ou espagnole? Les salaires sont évidemment entrés en compte", dit-il.

Le patron de l'Amcham est plus optimiste pour 2013: "Le début de l'année sera difficile. Mais si l'économie américaine connaît un sursaut, nous pouvons construire là-dessus."

Les mesures gouvernementales relatives aux coûts salariaux - les salaires ont été bloqués - constituent une première étape. "C'est un petit pas en avant", dit Marcel Claes  qui plaide dès lors pour une diminution plus large des coûts salariaux. "Il faut néanmoins garder la possibilité de récompenser les travailleurs qui prestent bien, conclut-il. C'est très important pour les firmes américaines."

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content