Les sportifs belges font le plein de médailles

©REUTERS

Pluie de médailles pour les sportifs belges tant aux championnats d'Europe d'athlétisme à Berlin qu'aux championnats d'Europe multidisciplinaires de Glasgow.

Avec six médailles, la délégation belge quitte l'Euro d'athlétisme de Berlin avec un bilan inédit. "Nous misions pour l'Euro sur deux à trois médailles, j'aurais signé des deux mains pour un tel bilan", se réjouit Stéphanie Noël, coordinatrice du sport de haut niveau à la Ligue francophone d'athlétisme pour sa dernière mission. "Nous ne pouvons qu'user de superlatifs au sujet de cet Euro. L'équipe belge a connu son pic de forme au bon moment", indique-t-elle.

"Bashir Abdi a montré la bonne voie, avec sa médaille d'argent sur 10.000 mètres. Malgré le fait que jusqu'ici il ne parvenait pas toujours à éclore dans les championnats, nous le considérions comme une chance de médaille.

Après l'or à Rio (JO de 2016) et à Londres (Mondiaux, 2017), Nafi Thiam était bien sûr la favorite à l'heptathlon. Elle a montré qu'elle est une grande championne, même en étant poussée dans ses retranchements". 

©BELGA

  "Kevin et Jonathan Borlée (respectivement en argent et en bronze sur le 400m, NDLR) ont connu quelques années difficiles sur le tour de piste individuel, leur préparation a aussi été perturbée", poursuit Stéphanie Noël. "Mais dès les séries, on a vu qu'ils avaient envie. Nous n'avions pas d'attentes très élevées, mais on a senti qu'ils étaient capables de faire quelque chose. Les Belgian Tornados étaient quant à eux favoris pour l'or, et ils ont fait honneur à leur statut". 

  "L'or de Koen Naert sur le marathon est une surprise", admet-elle. "Mais nous étions tout de même convaincus qu'il pouvait ramener une médaille. Nous savions qu'il pouvait courir sous les 2h10 un jour, et c'est ce qu'il a fait ici avec un fantastique record des championnats. A côté de ça, nous ne pouvons pas oublier les plus jeunes athlètes de notre sélection, ils ont quasi tous confirmé leur saison". 

Enfin, la Belgique ramène d'Ecosse 13 médailles: trois en or, trois en argent et sept en bronze dont la dernière, dimanche, dans la course cycliste sur route masculine est l'oeuvre de Wout van Aert. Les championnats sportifs européens, organisés à Glasgow du 2 au 12 août, réunissaient les championnats d'Europe d'aviron, de cyclisme, de gymnastique artistique, de golf par équipes, de natation et de triathlon.

  Depuis 2014, Stéphanie Noël est coordinatrice du sport de haut niveau à la LBFA, mais le 27 août elle tentera une nouvelle aventure, à l'Adeps. "Il n'y a pas de plus belle manière de quitter cette fonction après 4 ans", confie-t-elle. A la ligue francophone, Frédéric Kimmlinge lui succèdera. 

47 ans après Karel Lismont

Le Belge Koen Naert, 28 ans, a donc remporté le marathon des championnats d'Europe d'athlétisme en 2 heures, 9 minutes et 51 secondes, dimanche à Berlin "C'est vraiment fou. J'avais rêvé de passer la ligne d'arrivée avec le drapeau belge", s'est exclamé Koen Naert. L'athlète de l'Excelsior Bruxelles, qui est parti seul vers la conquête du titre et de la gloire à une douzaine de kilomètres de la ligne d'arrivée, a amélioré son record personnel (2h10:16), mais aussi celui de l'épreuve.

Aucun Belge n'avait été sacré sur la distance mythique de 42,195 km depuis Karel Lismont à Helsinki en 1971.

Après l'or de l'heptathlon féminin de Nafi Thiam, et des Belgian Tornados au 4x400 m, voici donc l'or du marathon messieurs qui s'ajoute à l'argent de Bashir Abdi (10.000m) et de Kevin Borlée (400m), et au bronze de Jonathan Borlée (400m).

Soit six médailles au total, dont la moitié dans le métal plus précieux !

Son septième marathon seulement

Né à Roulers, Koen Naert est diplômé en soins infirmiers. Il est marathonien professionnel depuis 2015. Il travaillait auparavant au Centre des brûlés de Neder-over-Heembeek, et la course était un hobby. Son temps le plus rapide était jusqu’ici de 2 heures, 10 minutes et 16 secondes.

Ces six derniers mois, toute sa vie était tourné vers le marathon de Belin. "J’y vais pour une médaille", expliquait-il. Ces dernières semaines, il courait facilement 200  kilomètres par semaine. Et il s’est entrainé vraiment durement, partant un mois pour un stage d’entrainement à Mammoth Lakes, en Californie, où il a couru 40 kilomètres à 2.100 mètres d’altitude, alors qu’il faisait 26 degrés.

Quand il a décidé de devenir professionnel, il n’a pas trouvé de club en Flandre qui lui offre des conditions sportives et financières intéressantes. Il a rejoint l’Excelsior Bruxelles, qui pouvait lui garantir un salaire comme athlète professionnel. Il ne veut pas en dévoiler le montant, mais ce ne serait pas mirobolant.

Un détail piquant : Koen Nart n’avait couru que six marathons auparavant – deux par an, ces trois dernières années. Cette année, il s’était focalisé, mentalement et physiquement, sur Berlin. Il a bien participé en mars au demi-marathon de Valence, mais c’était comme entrainement pour Berlin. Son prochain objectif? Les Jeux Olympiques de Tokyo, en 2020. “Je regarde ma carrière à long terme. Je pourrais facilement courir quatre marathons par an, mais je ne resterais plus trois ans au top. A mon niveau, la course à pied attaque le corps. Il faut suffisamment se reposer, sinon on se blesse."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content