Publicité
Publicité

"Luc Coene est devenu Persona non grata"

Luc Coene, gouverneur de la Banque Nationale de Belgique (BNB) ©Emy Elleboog

Pour le SETca, Luc Coene n’a plus sa place à la tête de la Banque Nationale belge notamment à la suite de ses propos dans la presse. Le syndicat accuse Luc Coene de jouer "la carte de porte-parole de la droite".

Le SETca-BBTK, présent dans les organes de concertation de la Banque Nationale, estime que depuis plusieurs semaines "Luc Coene se répand dans la presse et se positionne sur des dossiers purement politiques qui sortent tout à fait du cadre de son mandat".

Le syndicat estime qu’il n’a plus sa place à la tête de la Banque Nationale.

©Photo News

Il y a quelques jours, Luc Coene a semé l’émoi parmi le personnel du secteur bancaire en déclarant à la presse qu’il y avait une grande banque de trop en Belgique. Il faisait, selon le syndicat, clairement référence à Belfius avec un lien éventuel avec la KBC.

"Cela ressemble de plus en plus à de l’acharnement lorsque l’on sait déjà combien la Banque Nationale a déjà imposé de mesures d’économies salariales et de pertes d’emplois au sein de la Banque Belfius" s’insurge le syndicat.

Dans un article publié dans le Trends, il s’est exprimé sur les actions des manifestants et grévistes qui s’opposent aux mesures d’austérité du gouvernement en déclarant que "ces gens-là n’en ont rien à foutre du futur de leurs enfants".

Le SETCa-BBTK a exprimé son intention d’interpeller le comité de direction de la Banque Nationale "pour que soit mis fin aux agissements et dérives de Luc Coene car, dorénavant, pour le SETCa-BBTK, c’est clair, Monsieur Luc Coene est devenu Persona non grata".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés