chronique

Maggie De Block, une ministre en sursis

Newsmanager

La ministre libérale flamande est sur la sellette en raison de la gestion de la crise sanitaire. Mais elle garde les appuis solides pour ne pas tomber.

La CSC "services publics" a appelé mardi à la démission de Maggie De Block, la ministre de la Santé publique. En cause: sa mauvaise gestion de la crise du coronavirus. Une voix qui est loin d’être isolée. Les critiques pleuvent contre la libérale flamande, qu’elles viennent des rangs syndicaux, du personnel soignant, ou de certains partis.

La ministre fait partie d’un gouvernement qui a sabré dans les dépenses en soins de santé ces dernières années. Surtout, elle n’a guère anticipé la pandémie. Au contraire, elle l’a minimisée dans un premier temps ("une grippette", disait-elle). Sa gestion quotidienne de la crise sanitaire ressemble parfois davantage à la ligue d’impro qu’à un plan bien ordonné. La destruction d’un stock de masques de protection non renouvelé il y a quelques années, la pénurie de matériel médical qui fait aujourd’hui cruellement défaut dans nos hôpitaux, des commandes de masques qui n’arrivent pas, la montée en puissance bien lente de nos capacités de "testing": autant de problèmes qui lui sont aujourd’hui vivement reprochés. Et sa communication erratique n’aide pas. La semaine dernière, la Première ministre Sophie Wilmès a placé Philippe De Backer en première ligne pour la recherche de masques et la mise en place de tests de dépistage. Ce jeudi, elle a envoyé Koen Geens au front pour mettre en place une production nationale de masques. Cela rassemble tout de même beaucoup à un désaveu.

La ministre libérale reste populaire en Flandre et y est largement soutenue.

Maggie De Block a quelques excuses à faire valoir. À peu près personne n’avait vu venir une telle catastrophe. Tous les gouvernements de la planète font face à la grogne de leur population. C’est facile de dire, après coup, "il n’y avait qu’à…". Il y a dix ans, en France, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot a été ridiculisée publiquement pour avoir dépensé des centaines de millions d’euros en masques et vaccins contre la grippe H1N1, qui n’ont servi à rien ou presque. Être trop prévoyant, pas assez? La bonne mesure est difficile face à un ennemi imprévisible et rapide.

Maggie De Block doit-elle démissionner? Ses détracteurs estiment que oui, pointant moult manquements et erreurs. D’autres assurent que, sans être irréprochable certes, elle connait ses dossiers, bosse beaucoup et tient bon le gouvernail dans des circonstances extraordinairement compliquées. On entend dire qu’il serait suicidaire de changer de capitaine en pleine tempête. Ce qui est assez vrai… sauf si le capitaine fonce vers l’iceberg.

Dans ce débat, un élément ne doit pas être oublié: la fracture Nord/Sud. La ministre libérale reste populaire en Flandre et y est largement soutenue. Les critiques émanent surtout du côté francophone et du centre-gauche de l’échiquier politique.

Il n’y a pas de règle en matière de responsabilité politique. Certains ministres "sautent" facilement, d’autres restent en poste alors qu’ils sont impliqués dans des affaires pourtant plus graves. Tout dépend des circonstances, de la nature de la faute, de la pression populaire, de la personnalité de l’intéressé(e) et surtout du rapport de forces politiques. À l’heure actuelle, même si elle est secouée, Maggie De Block a les appuis assez solides pour ne pas tomber. L’heure est à l’unité et à l’urgence pour tenter d’endiguer au mieux un désastre sanitaire, social et économique. En temps normal, elle aurait peut-être dû faire un pas de côté. Mais on n’est pas en temps normal. Plus tard, on ne pourra toutefois pas faire l’économie d’une commission d’enquête pour tirer les leçons de cette crise. Et Maggie De Block devra rendre des comptes.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Messages sponsorisés