"Personne n'est intouchable, pas même Theo Francken"

©jonas lampens

Le Premier ministre Charles Michel redit sa confiance dans la politique migratoire du gouvernement. Mais "personne n'est intouchable", avertit-il.

 "J'ai confiance dans la politique migratoire du gouvernement, qui est largement inspirée par celle de Maggie De Block (Open Vld) sous le gouvernement Di Rupo", rappelle  le Premier ministre Charles Michel. "C'est une politique qui protège les frontières européennes", et qui mêle "une exigence de fermeté (...) et d'humanité", précise-t-il dans un entretien à La Libre Belgique et La Dernière Heure. Il refuse de commenter son récent entretien avec le secrétaire d'Etat N-VA Theo Francken, au centre d'une polémique sur la gestion des migrants soudanais et la communication sur ce dossier.

"L'opposition s'est livrée à un concours olympique de la bassesse politique"
Charles Michel
Premier ministre


"J'ai écouté très attentivement les propos de nos détracteurs", affirme le Premier libéral. "A aucun moment je n'ai entendu une alternative, si ce n'est les frontières ouvertes". Au Parlement, jeudi, "l'opposition s'est livrée à un concours olympique de la bassesse politique", lâche-t-il.

Alors que les appels à la démission de Theo Francken se sont multipliés, sur fond d'enquête du CGRA sur d'éventuels cas de torture de personnes soudanaises renvoyées au pays, le Premier ministre rappelle "une vérité absolue: personne n'est intouchable", tout en répétant que l'enquête en question ne vise pas à déterminer le sort de l'homme politique N-VA.



Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content