Quand votre patron vous paie 231 euros, vous recevez...

©sabine joosten/Hollandse Hoogte

Juste 100 euros. Mais ne râlez pas, aujourd'hui c'est un peu la fête pour les travailleurs: ce 27 juillet est notre "tax freedom day", jour de libération de l'obligation fiscale, selon l'institut Molinari.

En tant que travailleurs belges, nous fêtons ce jeudi le jour notre "libération fiscale et sociale", selon les termes de l'Institut Molinari dans une étude basée sur les données de l'OCDE, de EY et des stats nationales.
→ Le jour de libération fiscale et sociale est le jour symbolique à partir duquel un salarié arrête théoriquement de payer des impôts à l'Etat.

56,7%
Le “taux d’imposition réel” (TVA comprise) d’un salarié belge est maintenant de 56,7% alors que la moyenne européenne est de 44,8%

Les travailleurs belges, parmi les plus taxés d'Europe, arrivent avant-derniers. On peut quand même se réjouir en se rappelant qu'en 2015, ce jour était le 6 août!

Qui est encore moins bien lotis? Nos voisins français.

"Les Belges sont, après les Français, les employés plus chers à embaucher dans l'UE, alors que pour leur revenu net, ils sont en 10e position. Le 'taux d'imposition réel' (TVA comprise) d'un salarié belge est maintenant de 56,7% alors que la moyenne européenne est de 44,8%", souligne l'Institut Molinari.

Pourtant, quelques réformes sont déjà passées par chez nous. D'autres arrivent, bien sûr.

"Il est encourageant d'entendre le ministre Kris Peeters confirmer de nouvelles baisses d'impôts et charges qui pourraient augmenter le net des employés et diminuer le coût pour les employeurs en 2018. Mais à ce stade, on ne constate pas de changement. Les Belges continuent de travailler cinq semaines de plus que les Suédois pour payer leurs impôts", a déclaré James Rogers co-auteur de l'étude.

Selon l'Institut Molinari, les employeurs belges doivent payer 231 euros à leur employé pour qu'il dispose d'un pouvoir d'achat de 100 euros. L'an passé, le patron déboursait un euro de plus. Et notre gouvernement détient le record des prélèvements sur le salaire d’un employé type avec 33.916 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content