Un vent d'espoir pour la Justice

Le palais de justice de Bruxelles, symbole d'un sous-financement de la Justice qui pourrait être revu par la coalition "Vivaldi". ©BELGA

L'importante hausse "structurelle" du budget de près d'un milliard pour la Justice, l'Intérieur et la Régie des bâtiments rassure après des années de vaches maigres.

On aurait pu croire que le Covid allait balayer les bonnes résolutions. Mais, à en croire les chiffres qui circulent, il n'en est rien: la Vivaldi prévoirait "une injection budgétaire structurelle" de 528 millions supplémentaires pour la Justice. À mettre en comparaison avec le budget annuel de 1,9 milliard, l'augmentation s'annonce importante. 242 autres millions sont prévus pour la Régie des bâtiments.

"Je constate qu'on n'a pas oublié la Justice mais il faut être prudent."
Xavier Van Gils
Avocats.be

Quant à la police fédérale et aux services de sécurité, 213 millions seraient budgétés. L'argent est clairement le nerf de la guerre dans un ministère sous-dimensionné. "Je constate qu'on n'a pas oublié la Justice mais il faut être prudent", rappelle Xavier Van Gils (Avocats.be).

Embauches à la police

Parmi les grands dossiers de la mandature figurent l'informatisation et la numérisation de la Justice, desquelles dépend le futur marché des legal tech. La réforme de la procédure pénale, longuement discutée ces dernières années, reste d'actualité. Probable trophée d'Ecolo et Groen, les termes d'écocide et de féminicide feront leur entrée dans le code pénal. La psychiatrie judiciaire sera revue. En matière de police, il est prévu de recruter 1.600 agents par an, bien que le secteur peine toujours à embaucher.

Niveau politique pénale, l'accent sera mis sur la procédure accélérée dans les dossiers de criminalité du quotidien. Il est aussi fait mention de la lutte contre la délinquance financière, la cybercriminalité et le trafic de drogue. Reste à voir qui, à l'Intérieur et la Justice, portera ces idées.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés