Voitures de société: le cadre supérieur perdra 842 euros par an

© Sofie Van Hoof ©Sofie Van Hoof

La nouvelle réglementation sur le traitement fiscal des voitures de société n’en finit pas de faire grincer des dents. Pour rappel, les voitures de société, dont le gouvernement attend 200 millions d’euros de recettes nouvelles, vont coûter plus cher.

Pour beaucoup d’employeurs, la voiture de société constituait jusqu’il y a peu le dernier mode de rémunération fiscalement avantageux permettant de compenser quelque peu la pression fiscale élevée sur les revenus professionnels (53,5% à partir de 35.000 euros en moyenne).

Quant à savoir quel sera l’impact réel de cette décision politique pour les bénéficiaires de cet avantage, le bureau social SD Worx a mené son enquête sur base d’un échantillon représentatif de 8.801 travailleurs possédants une voiture de société.

Quelles en sont ses conclusions? Les experts sont formels: "il s’agit d’une perte salariale nette moyenne de 460 euros par an", estiment-ils. L’impact sera même plus important pour les cadres supérieurs qui vont perdre 842 euros nets par an.

Ce résultat est la conséquence de l’augmentation de l’avantage imposable pour les travailleurs. "Il augmente de 44% en moyenne", estime Jean-Luc Vannieuwenhuyse, conseiller juridique chez SD Worx. "Les membres de la direction et les cadres supérieurs peuvent même s’attendre à une majoration de 70%", prévient le secrétariat. "De par les nouvelles mesures, l’avantage de toute nature s’élèvera sur base annuelle à 2.886 euros en moyenne, ce qui est 893 euros plus élevé que sous l’ancienne réglementation." La cause de cette augmentation: l’imputation du prix catalogue de la voiture dans l’avantage de toute nature et dans la suppression des kilomètres forfaitaires.

D’après les statistiques de SD Worx: bien que ce groupe ne représente que 16% de la population des travailleurs, ils représentent tout de même 36% du nombre total de voitures de société. 37% des voitures de société sont réparties parmi les cadres inférieurs représentant 28% de la population des travailleurs. L’année prochaine, leur avantage de toute nature augmente en moyenne de 31%.

Pression sur le package salarial

SD Worx a également calculé ce que représente une voiture de société dans le package salarial. "Après avoir imputé l’impôt sur cet avantage, la part de la voiture de société dans le package salarial total brut diminue de 9,8 à 8,46%. Ici aussi, les cadres supérieurs et la direction voient la part de la voiture baisser plus fortement que pour les autres collaborateurs. À partir de 2012, leur voiture ne représente plus que 7,5% de leur package salarial brut".

Pour Jean-Luc Vannieuwenhuyse, "cette situation va obliger les employeurs à adapter leur politique sur le choix des véhicules pour tenter de diminuer la charge". D’autres pourraient proposer des budgets "mobilité" à l’ensemble de leurs travailleurs qui décideraient de l’affectation du montant.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect