L'Onem enquête sur "l'affaire" Van Dijck (N-VA)

©BELGA

Unique candidat à la succession de Kris Van Dijck, le N-VA Wilfried Vandaele a été nommé à la présidence du parlement flamand. De son côté, l'Office national pour l’emploi enquête pour savoir si la prostituée, qu'aurait aidée le président du parlement flamand démissionnaire, a perçu à tort des indemnités de chômage.

Alors que le parlement flamand s'est choisi samedi en la personne de Wilfried Vandaele, un nouveau président, l’Office national pour l’emploi annonce l'ouverture d'une enquête afin de savoir si l'escorte proche du député de N-VA, Kris Van Dijck, a reçu à tort des allocations de chômage. L'information a été confirmée par la cabinet du ministre de l'Emploi, Wouter Beke (CD&V).

Jeudi dernier, le site de P-Magazine publiait un article accusant Kris Van Dijck, fraîchement nommé à la présidence du parlement flamand, d'avoir aidé une prostituée qu'il fréquentait à obtenir une indemnisation accordée au travailleur licencié en cas de fermeture d'entreprise. Cet article avait forcé l'homme à la démission.

Cette femme peut également avoir reçu des allocations de chômage. L'Onem enquête donc pour savoir si tel est effectivement le cas, et si cet avantage était justifié, confirme la porte-parole du ministre. S'il s'avère que la prostituée a perçu un tel avantage, des sanctions pourraient être prises, selon le cabinet Beke. En cas de fraude, l'Onem dispose d'un délai de 5 ans pour exiger le remboursement des prestations.

Wilfried Vandaele, président du parlement

Réuni, ce samedi en courte séance, le parlement flamand a nommé Wilfried Vandaele (N-VA) président de l'assemblée. Il remplace donc Kris Van Dijck. La session était dirigée par le premier vice-président, Filip Dewinter (Vlaams Belang).

Ma désignation montre qu'en politique, les liens peuvent effectivement être forgés au-delà des frontières des partis.
Wilfried Vandaele

En signe de protestation, les élus PVDA ont brandi une feuille avec le texte "Pas en notre nom".

La réunion a duré à peine dix minutes. Vandaele était le seul candidat. Le nouveau président par intérim a fait part d' "un sentiment mitigé", mais que sa désignation était toujours considérée comme un honneur. "Cela montre qu'en politique, les liens peuvent effectivement être forgés au-delà des frontières des partis".

©BELGA

Wilfried Vandaele a promis d'être un "constructeur de ponts", à l'instar de ce qu'avait fait l'ancien président du parlement flamand Jan Peumans (N-VA), et de traiter avec égard chaque membre du parlement.

Au cours de la courte session, Freya Saeys (Open Vld) a également prêté serment en tant que membre du Parlement en remplacement d’Herman De Croo, qui a démissionné de son mandat de député. Herman De Croo n'avait pas l'intention de siéger après sa réélection le 26 mai, mais il l'a fait pour éviter que Filip Dewinter (Vlaams Belang) ne préside la séance d'installation du parlement flamand.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect