Homéopathie: la Belgique joue la carte du juste milieu

©AFP

La France se dirige vers la fin du remboursement de l'homéopathie. Et en Belgique?

Sur son site, Boiron précise que seules la Suisse et la Belgique pratiquent le remboursement de l’homéopathie. Mais il faut préciser la nature de ce remboursement.

En Belgique, la consultation chez un médecin homéopathe est remboursée par la sécurité sociale. Mais le remboursement est ici lié à la fonction de médecin et non à celle d’homéopathe. Il existe des formations à l’homéopathie uniquement accessibles aux médecins, aux dentistes et aux sages-femmes.

Un médecin peut en effet exercer une activité d’homéopathe, mais à titre complémentaire seulement. Ceci a été mis en place afin de protéger les patients, en évitant l’accès à une profession des soins de santé par une personne n’ayant aucun diplôme en la matière. La loi Colla, datant de 1999, a ainsi fixé les conditions générales pour l’exercice des médecines non conventionnelles en recensant quatre pratiques: l’ostéopathie, l’acupuncture, l’homéopathie et la chiropractie.

En ce qui concerne le remboursement des médicaments homéopathiques, celui-ci n’est pas pris en charge par l’assurance-maladie mais uniquement par l’assurance complémentaire des mutualités. Ce remboursement est laissé à l’appréciation des mutualités, qui sont considérées comme plus à même d’identifier les besoins des patients. Un patient pourra se faire rembourser à hauteur de 25%, lorsqu’il est porteur d’une attestation du pharmacien mentionnant le nom du médicament.

Les mutualités ont la main

Précision importante: tous les médicaments homéopathiques ne sont pas remboursés. Une liste a été établie par l’ensemble des mutualités. On y remarque au passage la présence écrasante de Boiron… Mais les mutualités peuvent également décider de ne pas prendre en charge le remboursement des médicaments homéopathiques. C’est le cas, par exemple, de la mutualité chrétienne néerlandophone.

La raison est cependant moins idéologique que financière et pragmatique: on remarque en effet que la consommation de médicaments homéopathiques est plus faible en Flandre. Il faut aussi préciser que l’on n’observe pas de hausse significative de patients se soignant avec l’homéopathie. D’ailleurs, le remboursement de l’homéopathie ne représente qu’une très faible partie des remboursements effectués par les mutuelles, elle se situe même derrière les autres médecines douces comme l’ostéopathie ou l’acupuncture.

Si le débat au sujet de l’homéopathie et de son remboursement n’est pas totalement absent du paysage belge, il y a cependant peu de chance qu’il prenne des proportions équivalentes à celui qui agite actuellement la France, sans doute parce que la solution adoptée par la Belgique est celle du juste milieu.

Des préparations magistrales et une filiale à Aywaille
Avec son concurrent allemand Heel, le français Boiron occupe 90% du marché belge. A eux deux, ils pèsent chez nous environ 25 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Boiron est présent chez nous depuis 2005, année durant laquelle le groupe basé à Lyon a racheté la quasi-totalité (95%) des parts de la société belge Unda.

À Evere, les laboratoires Boiron, qui emploient 98 salariés, assurent la commercialisation des différents produits homéopathiques sur le marché belge.

"Nous y disposons aussi d’un laboratoire qui assure la production de remèdes produits en petites quantités et de préparations magistrales commandées par les pharmaciens, à raison de 900 par jour en moyenne", précise Ulrike Van den Houte, directrice de la communication chez Boiron Belgique.

Une restructuration opérée en 2013 a entraîné la suppression d’une quarantaine d’emplois dans l’usine de Harzé (Aywaille). Cette filiale ne compte plus aujourd’hui que 45 salariés. Intégrée au sein du groupe, Unda, qui vend ses produits homéopathiques depuis 1949, en a été séparée à nouveau en 2014. Depuis lors, elle fait toujours partie du groupe Boiron, mais elle a retrouvé une partie de son indépendance.

Boiron ayant décidé de rationaliser la production, l’usine liégeoise ne produit plus les granules homéopathiques pour la Belgique, mais uniquement pour l’export. Les tubes de granules vendus en Belgique sont désormais produits à Lyon. Hormis un spray de marque Boiron vendu en Belgique, en Italie et en Espagne, Unda ne produit d’ailleurs plus que ses remèdes de marque propre.

A priori, les remous autour du remboursement de l’homéopathie en France suscitent de l’intérêt chez nous, mais n’ont pas de répercussions immédiates. "L’homéopathie n’a jamais été remboursée en Belgique", explique Ulrike Van den Houte.

On précisera toutefois qu’en Belgique, les mutuelles peuvent rembourser les traitements homéopathiques dans le cadre de l’assurance complémentaire. Mais le remboursement est plafonné à 75 euros par patient par an et le médicament doit être prescrit par un médecin. 

 


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect