epinglé

La Belgique touristique, c'est désormais sans la Flandre

©Photo News

Colère des autorités flamandes: un représentant de "Wallonie Belgique Tourisme" au Japon fait la promotion des destinations touristiques wallonnes et bruxelloises, mais également flamandes, chasse gardée de "Toerisme Vlaanderen".

Chasser le communautaire par la porte et il revient au galop par la fenêtre. Et dans ce cas-ci, il fait voler en éclats les bonnes pratiques du tourisme belge.

Selon nos informations, les autorités flamandes ont mis la Wallonie en demeure de ne plus utiliser le mot "Belgique" dans ses adresses Internet et de ne plus faire la promotion des destinations touristiques du nord du pays sur ses sites Internet.

"Nous attendons la suppression de toute référence aux destinations flamandes sur www.belgium-live.jp."

"Nous vous invitons à stopper ces pratiques immédiatement. En tout état de cause, nous attendons la suppression de toute référence aux destinations touristiques flamandes sur le site web www.belgium-live.jp ainsi que la mention présentant M. Dome comme directeur du tourisme belge", lit-on dans un courrier du 21 février de Peter De Wilde et Elke Dens, respectivement administrateur général et chef de division de "Toerisme Vlaanderen". Il a été adressé à Michel Vankeerberghen, administrateur délégué de Wallonie Belgique Tourisme (WBT). "À défaut d’action appropriée, nous serons contraints et forcés d’entamer des démarches supplémentaires", disent-ils. Comprenez par là une action en justice.

L’événement qui a déclenché le courroux des responsables flamands est un bulletin d’information de WBT rédigé par Damien Dome, représentant de WBT au Japon. Il a été lancé le 5 décembre 2016 en même temps que le site internet www.belgium-live.jp. "Sous la mention Belgium live en encadrement tricolore, ce site promeut non seulement des destinations touristiques wallonnes et bruxelloises, mais également flamandes", observent Peter De Wilde et Elke Dens. Selon eux, le site donne l’impression que Damien Dome représente toute la Belgique y compris la Flandre. "C’est à tout le moins trompeur et ce n’est pas tolérable. Ce n’est pas la Wallonie Belgique Tourisme, mais bien Toerisme Vlaanderen qui représente la Flandre comme destination touristique. Cela porte préjudice à notre propre représentant au Japon", disent-ils. "Je continuerai à faire la promotion de la Wallonie dans le cadre belge avec Bruxelles, mais aussi de la Flandre quand c’est utile", nous a rétorqué René Collin (cdH), ministre wallon du Tourisme. "À l’avenir, on veillera à ce qu’on ne puisse pas nous reprocher d’utiliser le mot Belgique au bénéfice de la seule Wallonie", conclut-il.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect