La rentrée sociale est chargée

©Photo News

Les agriculteurs, les chauffeurs de taxi et les syndicats au grand complet s'empareront des rues de la capitale pour afficher leur mécontentement. Casse-tête en vue pour les forces de l'ordre.

La rentrée sociale sera marquée par trois manifestations d'envergure qui risquent de provoquer d'importants embarras de circulation à Bruxelles. Voici un récapitulatif des trois cortèges programmés entre le 7 septembre et le 7 octobre prochains. 

> Lundi 7 septembre: les agriculteurs et leurs tracteurs

Le parcours: principalement autour du quartier européen

Environ 5.000 agriculteurs européens sont attendus à Bruxelles lundi prochain. Organisée par l'association représentative des intérêts des producteurs laitiers en Europe (EMB), la manifestation commencera à 11h00.

©Photo News

Parmi les agriculteurs, un millier rejoindront la capitale en tracteur, a précisé Erwin Schöpges, porte-parole de l'EMB et membre du syndicat belge MIG. Il s'attend à de gros embarras de circulation, mais espère que la population se montrera compréhensive.

Dès dimanche, le collectif citoyen Alliance D19-20 invite tous les consommateurs à témoigner leur soutien lors d'une manifestation autour des bâtiments européens à 15h00. Stands d'information, musique et marché paysan animeront l'espace entre le rond-point Schuman et le Parc du Cinquantenaire dès 13h00.

> Mercredi 16 septembre: les chauffeurs de taxi bruxellois et européens

Le parcours: les détails ne sont pas encore connus

Début juillet, les chauffeurs de taxi belges ont annoncé leur intention de mener des actions dans la capitale le 16 septembre prochain pour protester contre l'application Uber. Entre-temps, des taximen venant d'autres villes européennes ont indiqué vouloir rejoindre le mouvement de mécontentement selon Taxis United, l'association des taxis bruxellois.

©Dieter Telemans

Le flou entoure encore la tenue de cette manifestation. Aucun tracé n'a encore été arrêté et une décision définitive devrait tomber ce vendredi. Chez Taxis United, on nous assure que "l'action aura bien lieu."

Les chauffeurs bruxellois veulent, à l'instar de leurs confrères parisiens, que les autorités publiques prennent clairement position dans ce dossier et d'adopter des mesures concrètes contre le site Uber. Pour rappel, les taximen reprochent à Uber d'exercer une concurrence déloyale dans la profession au vu des souplesses que les chauffeurs Uber bénéficient pour rouler à Bruxelles. De son côté, Uber multiplie les tentatives d'apaisement en proposant de nouvelles formules. 

> Mercredi 7 octobre: manifestation nationale en front commun

Le parcours: de Bruxelles-Nord à Bruxelles-Midi

C'est le gros morceau de cette rentrée chargée sur le plan social.  Pour "maintenir la pression", le front commun syndical FGTB-CSC-CGSLB mènera une manifestation nationale, à l'occasion du premier anniversaire du gouvernement Michel. Le cortège s'élancera de la gare du Nord à 11h00.

©Photo News

Les syndicats continuent à rejeter la politique du gouvernement, qu'ils estiment "totalement déséquilibrée", ainsi que le récent tax shift adopté par l'équipe Michel.

> Vendredi 9 octobre: grève générale sur le rail

La CGSP-Cheminots et la CSC Transcom ont mis en place un plan d'actions destiné à s'opposer à la vision stratégique du rail élaborée par la ministre fédérale de la Mobilité Jacqueline Galant. Si aucun progrès n'est enregistré dans les prochaines semaines, la CGSP- Cheminots prévoit une grève générale sur le rail le vendredi 9 octobre.

©Photo News

Les deux principales organisations syndicales sont particulièrement remontées contre la vision stratégique du rail présentée en juillet dernier par la ministre Galant. Ce projet impose des économies drastiques au cours des prochaines années ainsi qu'une réduction des effectifs de quelque 5.000 postes d'ici 2020.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect