Le Franckengate dope la N-VA

©BELGA

Selon Bart De Wever qui s'exprimait lors des voeux du Nouvel an de la N-VA, la controverse relative à la politique migratoire menée par son secrétaire d'Etat Theo Francken est particulièrement bénéfique au parti. 600 nouveaux membres auraient rejoint les rangs nationalistes depuis le 1er janvier.

"Depuis le 1er janvier, le parti a grandi, avec près de 600 nouveaux membres". C'est un Bart De Wever conquérant qui s'est exprimé samedi soir lors des vœux du Nouvel An de la N-VA.

"Six cents en douze jours, nous n'avions jamais réalisé cela auparavant. Mais comment cela se fait-il?", a alors feint de s'interroger le président des nationalistes flamands.

La star, hier soir à la N-VA ? C'était Theo Francken. La salle a scandé son nom pendant de longues minutes et les files pour obtenir des photos en sa compagnie ne désemplissaient pas.

Dans son discours, Bart De Wever a, lui-même, mis l'accent sur l'identité. "Nous rejetons le racisme et nous rejetons la naïveté. Chez nous, il y a des règles de la maison", a-t-il affirmé. "Celui qui ne les connaît pas encore, nous l'aidons volontiers et avec générosité à les apprendre."

 

La "maison flamande" 

L'avenir commence selon Bart De Wever par la question de savoir qui peut venir vivre ou non dans la "maison" flamande. 

"Certains ne résistent pas à la tentation de laisser toutes les portes et fenêtres ouvertes. Ce sont les mêmes qui se clament d'une supériorité morale, qui n'est en fait rien d'autre qu'une absence de responsabilité pour l'intérêt général", a estimé le président de la N-VA. 

"Ce sont les mêmes qui s'en prennent à ceux qui essayent justement de mettre en place des règles en pensant à cet intérêt général. Il y a quelqu'un dans cette salle qui peut parler de ça sereinement. Heureusement, c'est un gars bien qui est membre d'un parti fort. Et je pense donc que je parle au nom de tous lorsque je dis: continue comme ça Theo!", s'est-il exclamé.

"Nous rejetons le racisme et nous rejetons la naïveté. Chez nous, il y a des règles de la maison. Celui qui ne les connaît pas encore, nous l'aidons volontiers et avec générosité à les apprendre."
Bart De Wever
Président de la N-VA

Après ce discours, Theo Francken s'est dit particulièrement heureux du soutien de son parti.

Le secrétaire d'Etat a par ailleurs souligné que l'entretien qu'il avait eu vendredi à propos de son style de communication avec le Premier ministre Charles Michel s'était "bien déroulé", mais qu'ils avaient convenu d'en "garder le contenu confidentiel."

 

6.600 manifestants pour une démission 

Ce nouveau message fort de la N-VA, chiffres du succès à l'appui, ne risque pas de calmer le débat autour de la politique migratoire de son secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration. 

Quelque 6.600 personnes, selon la police locale, ont participé samedi après-midi à une manifestation appelant à la démission de Theo Francken. Lors d'une première manifestation le 30 décembre dernier, les manifestants avaient symboliquement délivré un "ordre de quitter le gouvernement" au secrétaire d'État et avaient annoncé un nouveau rassemblement devant la gare du Nord ce samedi afin de "vérifier si l'ordre avait été exécuté.

Les manifestants ont motivé leur décision de signifier un ordre de quitter le gouvernement à Theo Francken pour "non-respect de son mandat, non-respect des décisions de justice et de l'Etat de droit, violation de la Constitution et des lois du peuple belge en renvoyant des migrants vers la torture et des traitements inhumains et dégradants, mensonges éhontés devant le Parlement et la société, propos racistes, accointance avec des anciens collaborateurs nazis et menace pour l'ordre public et la sécurité nationale".

 

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content