Le Vlaams Belang devient le premier parti en Flandre

©Photo News

Pour la première fois, selon le dernier grand baromètre Le Soir-RTL TVI-Ipsos-Het Laatste Nieuws-VTM, le Vlaams Belang arrive détrône la N-VA et devient le premier parti en Flandre.

C'est une première. Le Vlaams Belang arrive en tête en Flandre, et détrône la N-VA, si l'on en croit les résultats du "Grand baromètre Le Soir-RTL-TVI-Ipsos-Het Laatste Nieuws-VTM". Le parti d'extrême droite séduit un électeur sur quatre au nord du pays avec 24,9% d'intentions de vote, alors que le parti totalisait 18,7% des suffrages aux élections de mai. La N-VA perd des plumes et descend à 22,7% des voix, contre 25,5% lors du dernier scrutin.

Tous les autres partis flamands - excepté Groen - font les frais de cette percée du parti de Tom Van Grieken. C'est le CD&V qui descend le plus (2,5 points). Il est vrai que du côté des électeurs flamands, qui n'ont toujours pas de gouvernement, la colère grossit. 

Reste que parmi les personnalités les plus appréciées au Nord, Bart De Wever est toujours en tête, suivi d'Hilde Crevits et de Théo Francken. Tom Van Grieken n'accède donc toujours pas au podium.

→ À Bruxelles

Dans la capitale, la situation reste conforme au résultat des urnes. Ecolo arrive tête, avec 21,4% des intentions de vote, suivi du PS (19,2%) et du MR (16,4%) en léger recul. Le PTB perd quelques points alors que DéFI en gagne un peu. Le cdH recule légèrement, sous le seuil électoral. 

La personnalité la plus appréciée à Bruxelles est le président de DéFi, Olivier Maingain. Il est suivi du socialiste Paul Magnette et du libéral Didier Reynders.

→ En Wallonie

En Wallonie, le PS recule, au profit du MR, qui le suit de près, puis Ecolo et le PTB, qui passe de 13,8% des voix (élections de mai 2019) à 15,5% des intentions de vote. Quant au cdH, l'effet "opposition" est pour l'instant nul. Le sondage a été réalisé avant l'accord de gouvernement arc-en-ciel en Wallonie. 

Par contre, les personnalités du PS (Paul Magnette et Elio Di Rupo) restent en tête du classement de popularité alors que Raoul Hedebouw (PTB) chute. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect