"Les enfants à haut potentiel sont très riches, mais demandent une forte attention"

©Pieter Van Eenoge

Agnès est maman de deux enfants dits à haut potentiel. Entre difficultés scolaires et sociales, ce rôle n'est pas toujours facile à assumer. Témoignage.

"Mes deux fils sont à haut potentiel. Pour Sacha, l’aîné, on m’a parlé de ses difficultés sociales en deuxième primaire. On me disait qu’il était en très grande souffrance dans ses rapports avec les autres. Nous sommes allés voir un psy, qui m’a signalé que mon fils avait toutes les caractéristiques d’un enfant HP. Je me suis renseignée et il a passé un test de QI à l’âge de 8 ans. Il a obtenu 154 de QI. Il est donc à très haut potentiel.

Il a vécu beaucoup de problèmes de harcèlement pendant 4 ans. Il a fallu lui apprendre à gérer ses émotions, car ce qui effleure les autres, écorche les HP. Cela s’est calmé cette année, lors de son entrée en secondaire, mais il reste à part.

Il n’a pas de soucis au niveau des résultats scolaires, mais on le qualifie de dépressif, parce qu’il ne s’intéresse pas aux mêmes choses que les enfants de son âge. Il y a un décalage. Il ne supporte pas la frustration, tout doit être juste, précis, il ne sait pas perdre, il trouve tout injuste, il discute sur tout.

Depuis le primaire, il est dans une école à pédagogie active. Cela lui convient très bien, car c’est davantage basé sur la réflexion. Cependant, il ne sait pas travailler. Je vais donc le faire suivre par un coach scolaire, afin qu’il apprenne à avoir une structure de travail, ce qui lui sera très utile plus tard.

Par contre, même en pédagogie active, les profs ne sont pas avertis, pas sensibles, pas formés... Heureusement, du haut de ses 12 ans, Sacha se gère désormais assez bien grâce à l’accompagnement et aux activités annexes qu’il partage avec d’autres jeunes HP comme lui.

Le plus jeune, lui, est différent. Il n’a aucun problème de socialisation, mais il est dans l’hypercontrôle, très angoissé, il ne montre rien à l’extérieur, mais lâche tout à la maison. Au quotidien, c’est un dur labeur, ce sont des enfants très riches, mais ils demandent une forte attention."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés