"Les privilèges liés au compte d'épargne, c'est dépassé"

Peter Devlies, CEO d'Axa Banque ©Dieter Telemans

Peter Devlies, le nouveau CEO d’AXA Banque, plaide pour l’élargissement aux comptes à terme et aux bons de caisse du régime fiscal avantageux des comptes d’épargne. " Cette focalisation sur les comptes d’épargne n’est pas logique. "

Le régime fiscal avantageux dont bénéficient les comptes d’épargne – pour rappel, les intérêts sont exonérés de précompte mobilier à concurrence de 1.880 euros – joue un rôle pernicieux, estime Peter Devlies, le nouveau CEO du pôle bancaire d'Axa. "Il est aberrant qu’un épargnant qui n’a pas besoin de son argent avant cinq voire même vingt ans, soit encouragé à placer cet argent dans le produit d’épargne le plus liquide", affirme-t-il. "Ce n’est pas bon pour l’épargnant – car d’autres produits comme les comptes à terme et les bons de caisses offrent un meilleur rendement – et ce n’est pas bon pour les banques – car l’argent placé sur les comptes d’épargne est exigible immédiatement. Parallèlement, les échéances des crédits hypothécaires sont de plus en plus longues. Cela crée une zone de tension."

Peter Devlies plaide pour que l’avantage fiscal lié aux comptes d’épargne soit élargi aux comptes à terme. "Ce serait logique. Cela rapporte plus à l’épargnant, et compte tenu de leur échéance, les comptes à terme pourraient être davantage utilisés pour financer les crédits hypothécaires. Les sources de financement les plus stables pour les banques sont les dépôts à long terme", estime-t-il.

Si c’est politiquement acceptable, les autorités pourraient envisager d’accorder le même avantage fiscal à un compte d’épargne et à un produit d’épargne à long terme, comme les comptes à terme et les bons de caisse."

Pas à vendre

L'homme succède à Jef Van In, appelé l'été dernier, à la tête d'Axa Belgique à la suite du départ de Frank Koster. IL arrive à la tête d'une enseigne qui fait souvent l’objet de rumeurs sur une possible vente. "Nous ne sommes pas à vendre, et je n’ai absolument pas reçu comme mission de préparer à la banque en vue d’une cession", affirme-t-il haut et fort. "Ceci étant dit, je prends ces rumeurs comme un compliment. Car cela signifie que nous avons quelque-chose que les autres nous envient. "

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect