Les sites étrangers trustent 72% de l'e-commerce belge

©EPA

Malgré la force non négligeable des fleurons belges dans l’e-commerce, les acteurs locaux restent minoritaires par rapport aux géants internationaux. Amazon, Coolblue et bol.com occupent le trio de tête des vendeurs en ligne les plus populaires dans le pays.

En Belgique, l’e-commerce est majoritairement… étranger, c’est ce qu’il ressort de la première étude dans le pays à paraître lundi réalisée par Twinkle, magazine spécialisé dans l’actualité de la vente en ligne.

"En Belgique, seuls 28% des 100 principaux sites de vente en ligne par chiffre d’affaires sont belges."
Karen Gijsbrechts
Rédactrice en chef de Twinkle

"Seuls 28% des 100 principaux sites de vente en ligne par chiffre d’affaires sont belges", commente Karen Gijsbrechts, rédactrice en chef. Signe que si le Belge dépense bel et bien en ligne, cela profite le plus souvent aux plateformes internationales plutôt que locales.

Il n’empêche, parmi la crème de ce classement, soit le top dix, quelques belles réussites bien de chez nous parviennent tout de même à se tailler une part du gâteau de la vente en ligne. De la sixième à la neuvième place, l’on retrouve quelques noms bien connus tels que Vente-Exclusive, Colruyt, Unigro ou encore Vanden Borre – les mauvaises langues souligneront que trois d’entre eux sont liés… à des groupes étrangers.

Pour ce qui est du trio de tête, l’on retrouve des géants à la force indéniable tantôt au sud, tantôt au nord: Amazon, Coolblue et bol.com. À eux trois, les intéressés ont généré quelque 750 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016, selon Twinkle.

288 millions
Chiffres d'affaires Amazon
Amazon a généré à lui seul 288 millions d’euros de chiffres d’affaires en Belgique.

Dans le détail, le géant américain a généré à lui seul 288 millions d’euros de chiffres d’affaires, selon les estimations du magazine, quand celui de Coolblue a tourné autour des 242 millions et celui de Bol.com autour des 220 millions… Un ordre qui pourrait bientôt être mis sous pression suite au lancement début novembre du service premium Amazon Prime en Flandre, accélérant la livraison contre un abonnement mensuel ou annuel, couplé à d’autres services comme un catalogue de films et séries.

Tendance liée à l’histoire

Contacté, le premier belge du classement, le site de ventes privées Vente-Exclusive, accueille positivement ces résultats qui confirment son "poids sur le marché" de l’e-commerce. Toutefois, Tobias Tousseyn, responsable des activités pour la Belgique et le Luxembourg, souligne d’emblée que l’étude se base pour une partie sur des estimations, les chiffres d’affaires étant souvent tus par les entreprises au niveau local.

"Des classements de ce genre, nous en voyons passer un certain nombre aux résultats variables en fonction de leur méthodologie."
Charles-Henri de Maleissye-Melun
Patron de Fnac Vanden Borre

Un point que tient à préciser également Charles-Henri de Maleissye-Melun, patron de Fnac Vanden Borre: "Des classements de ce genre, nous en voyons passer un certain nombre aux résultats variables en fonction de leur méthodologie." Pour ce qui est de l’entreprise qu’il représente, l’homme étaye sa position en avançant que le classement ici présent ne prend pas en compte la stratégie omnichannel des entreprises, à savoir des efforts couplés en ligne et en magasin.

"Il aurait mieux valu comparer uniquement des pure-players (sites sans magasins physiques, NDLR) plutôt que de mélanger tout le monde", précise-t-il, avant de souligner tout de même que la tendance mise en lumière, elle, est bel et bien réelle: "Les sites étrangers occupent une place importante en Belgique."

Comment l’expliquer? Pour Tobias Tousseyn, la raison est historique: "La Belgique a toujours été à la traîne en matière d’e-commerce par rapport à la concurrence internationale comme celle des Pays-Bas. Résultat, les acteurs étrangers, après avoir plus rapidement développé leur présence sur leur marché, ont été amenés à en chercher de nouveau plus vite." Et la Belgique était une cible toute trouvée de par sa proximité.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content