Alibaba lance une ligne ferroviaire entre Liège et la Chine

©www.news.cn

Le géant de l’e-commerce reliera Zhengzhou à la Cité ardente deux fois par semaine.

Cainaio opère déjà deux vols par semaine entre Liege Airport et Hangzhou. Désormais, la filiale de fret d'Alibaba reliera la plateforme trimodale de l'aéroport liégeois à Zhengzhou grâce à une nouvelle ligne ferroviaire. Ce faisant, le géant de l'e-commerce consolide son hub liégeois. Cette ligne "cross border e-commerce", qui a été baptisée "Cainaio Line", a été inaugurée ce samedi 2 mars.

Cette alternative au transport aérien devrait permettre d’économiser 30% en termes de coûts logistiques, estime Alibaba.

En partenariat avec la société ZIH, qui opère désormais deux trains par semaine entre Zhengzhou (province de Henan, centre de la Chine) et Liège, Alibaba a souhaité compléter ses flux logistiques aériens par des complémentarités ferroviaires pour des produits e-commerce moins urgents. ZIH avait déjà testé en octobre dernier une ligne de fret entre les deux villes. Le ministre wallon de l’Economie Pierre-Yves Jeholait s’en réjouissait déjà, allant jusqu’à parler "d’une des plus belles pages d’histoire entre la Wallonie et la Chine, du coeur de l’Europe au coeur de la Chine". 

"L’Europe est un marché important. Le fret ferroviaire nous permet de diversifier davantage notre offre logistique pour les PME, et cela va aussi les aider à avoir accès plus facilement au commerce en ligne en dehors de leurs frontières", s’enthousiasme James Zhao, directeur général de Cainiao.

Voici les trajets que pourra emprunter le train qui reliera Liege Airport à la Chine. ©MEDIAFIN

Atout considérable

©www.news.cn

Cette multimodalité air-rail confère à Liege Airport un atout considérable par rapport aux autres places logistiques européennes. Se faire livrer un produit chinois prenait encore des semaines il y a quelques mois, aujourd'hui, avec ce hub belge, c'est presque aussi simple que de commander dans nos pays voisins. Alibaba s’est en effet donné pour objectif de livrer le moindre produit dans les 72 heures en dehors de ses frontières. De quoi faire oublier les 8.000 kilomètres qui nous séparent de la Chine. 

"Nous nous félicitons de cette étape importante dans la mise en place d’une solution d’infrastructure logistique de classe mondiale au cœur de l’Europe, ici à Liège. Cette liaison air-rail sera exploitée par des logisticiens belges qui proposent également des services de transport fluvial depuis le port d’Anvers, ce qui fera de Liège un partenaire idéal pour servir le commerce en ligne chinois et européen", a déclaré Michel Kempeneers, COO de l’Awex.

Pour rappel, l'aéroport liégeois a été désigné – aux côtés de Hong Kong, Dubaï, Kuala Lumpur et Moscou – comme nouvelle plaque tournante du réseau mondial de la filiale logistique Cainiao l'année dernière. Ce qui n'avait pas plu à FedEx, qui avait fait des pieds et des mains en novembre dernier pour torpiller l’arrivée d'Alibaba dans la Cité ardente. Le géant chinois souhaite en faire son point d'entrée logistique vers l'Europe. Et pour développer son réseau logistique, Alibaba casse sa tirelire. Ses différents hubs se partageront quelque 100 milliards de renminbis... soit 12,8 milliards d'euros. 

©www.news.cn

À Liège, le site d'e-commerce devrait ouvrir un entrepôt logistique de 380.000 m² d'ici 2021 et créer à terme 3.000 emplois - 900 emplois directs et 2.100 emplois indirects. Alibaba s’est par ailleurs engagé à valoriser les produits des PME belges sur son site et ainsi à aider les entreprises à exporter vers la Chine.

Emballement chinois

"Un investisseur chinois attire régulièrement les suivants dans son sillage."
acteur du dossier

La présence de géants chinois sur le territoire belge s'est renforcée ces dernières années. Le top départ a été donné par l’arrivée de la couveuse d’entreprise China Belgium Technology Center à Louvain-la-Neuve. Ont suivi le constructeur de voitures électriques Thunder Power à Gosselies, Alibaba, ZIH, Sinotrans et 4PX à Liège. Qu’est-ce qui explique cet emballement? "Un investisseur chinois attire régulièrement les suivants dans son sillage", soulignait l’un des acteurs du dossier au moment de l’arrivée d’Alibaba à Liège.  

Cette caravane chinoise a permis, avec d’autres entreprises, à la Wallonie de capter pour 1,142 milliard d’investissements étrangers l’année dernière, faisant de la Chine l’investisseur étranger le plus important au sud du pays. "Tant Alibaba que Thunder Power sont des investissements structurants qui vont permettre de créer des emplois en amont et en aval et au final construire de nouveaux écosystèmes en Wallonie. Ces acteurs vont générer de l’activité pour les PME wallonnes et rendre de l’espoir dans des régions comme Charleroi. Ces deux projets font donc partie de la stratégie de réindustrialisation de la Wallonie", expliquait alors le ministre Jeholet.  

©www.news.cn

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content