Dermagne soutient le processus de vente de VOO

Pierre-Yves Dermagne ©Photo News

Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), ne s'oppose pas à la poursuite du processus de vente de VOO au fonds américain Providence.

C’est un avis conforme qui était très attendu. En tant que ministre de tutelle en charge des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS) était appelé à se prononcer à nouveau sur le processus de vente de 51% des parts de VOO détenues par Nethys au fonds américain Providence. Pour rappel, le 6 octobre, le ministre a annulé la vente de VOO suite à une série de révélations d’éléments discutables.

"On a examiné le dossier et les conditions de vente. J’ai estimé que je n’avais pas à exercer mon droit de tutelle d’annulation."
Pierre-Yves Dermagne

Les choses sont aujourd’hui très différentes. Depuis le changement de management chez Nethys et la reprise des négociations emmenées par Renaud Witmeur, le CEO ad interim de l’intercommunale, le fonds a accepté de revenir sur une série de clauses défavorables à l’actionnaire public wallon. Providence a aussi accepté d’augmenter le prix d’achat de VOO. Après renégociation, la vente de 51% de VOO rapportera entre 350 et 485 millions à Nethys. "On a examiné le dossier et les conditions de vente. J’ai estimé que je n’avais pas à exercer mon droit de tutelle d’annulation", explique le ministre. En clair, pour l’heure, le M. Dermagne ne s’oppose pas à la poursuite du processus de vente. "Un courrier envoyé à Enodia a été signé mercredi sur la poursuite du processus de vente."

En comparaison à l’ancien contrat négocié par l’ex-CEO de Nethys, Stéphane Moreau, le ministre pointe une série d’avancées. "Le nouveau contrat augmente la valeur de l’entreprise. Il y a un encadrement étroit dans la conditionnalité de l’opération avec des possibilités de sortie sans indemnité. Il y a aussi la fin des clauses d’intéressement de l’ex-management. Les clauses d’intéressement pour le management de VOO sont, elles, conformes à ce qui se pratique dans le marché. Il y a aussi un droit de veto donné aux administrateurs de Nethys par rapport à un éventuel déplacement du siège social ou l’activation d’une restructuration. Dans les conditions, une clause précise aussi que Providence va retirer son recours devant le Conseil d’état concernant l’acte d’annulation de la vente."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect