1

Jean-Marc Nollet se prépare à freiner la progression du renouvelable

©BELGA

Les coûts liés au soutien à l’énergie renouvelable sont faramineux. Que compte faire le ministre wallon de l'Energie?

Pas évident de s'y retrouver sur le dossier "certificats verts". Cela risque même d'être davantage le cas demain: Jean-Marc Nollet, ministre de l'Energie, vice-président du gouvernement wallon (Ecolo), proposerait même au gouvernement de freiner la progression de la production d'électricité verte pour "lisser" les surcoûts d'un production photovoltaïque dont la productivité très relative fait toujours débat. Le point sur un dossier particulièrement sensible...

Qu'est-ce que le gouvernement wallon a décidé à propos des certificats verts?

Il y a eu, lors du dernier conseil de gouvernement précédant le congé de mardi gras, une décision de principe d'exonérer partiellement les entreprises d'un surcroît de la participation au financement du stock de certificats verts accumulés sur le marché. L'exonération sera différenciée selon que les entreprises sont ou non engagées dans les accords de branche. Il s'agira d'un mécanisme similaire à celui qui les exonère déjà dans certains cas. Il dit textuellement qu'eu égard au souci du gouvernement de préserver la compétitiuvité des entreprises wallonnes, le gouvernement décide d'octroyer les pourcentages de réduction suivants sur la surcharge d'Elia...: 10% pour les entreprises raccordées en basse tension, 50% pour les entreprises non engagées dans un accord de branche, raccordées en moyenne tension. Les entreprises engagées dans un accord de branche et raccordées en moyenne tension pourront compter sur 80% pour la tranche comprise entre 0 et 20 GWh, 85% pour la tranche comprise entre 20 et 100 GWh et 90 % pour la tranche dépassant 100 GWh.

Pourquoi communiquer si tard et de manière si particulière?

Nous avons communiqué immédiatement vers l'Union wallonne des entreprises. Tout le monde était soulagé. Ce n'est pas correct d'avoir annoncé un transfert de la charge vers le citoyen

Le gouvernement ne l'a pas décidé mais pourrrait le décider.

Le gouvernement n'a rien décidé à cet égard et ma proposition n'est pas du tout celle-là. Je propose personnellement de mettre en réserve les certificats verts surnuméraires et de les remettre progressivement sur le marché quand il s'assainira en 2014 et 2015 par un nouveau mode de soutien au photovoltaïque que je propose et qui est sur la table du gouvernement.

Mais il faudra les payer tôt ou tard, ces certificats verts.

Oui, mais au rythme qu'on a assigné aux différentes filières de renouvelable. Nous sommes en avance sur le programme. Je propose un lissage de la trajectoire qui doit nous mener à 20% d'électricité renouvelable en 2020.

Comme ministre écologiste, vous proposez donc de freiner la progression vers le renouvelable?

Oui, en quelque sorte; je ne peux pas encourager un développement anarchique du renouvelable; je souhaite que les filières soient pérennes et fassent l'objet d'un juste soutien pour que le particulier puisse investir avec un temps de retour audible qui allie l'automaticité du mécanisme, l'emploi wallon , la qualité et la sécurité des installations, le marché des technologies et leurs performances ...

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content