La Wallonie picarde vise des micro-réseaux dans chaque commune

©BELGAIMAGE

L’intercommunale IDETA lance le projet COLECO, avec pour objectif la création d’une centaine de communautés locales d’énergie renouvelable d’ici 2025 en Wallonie picarde.

Décidément, l’intérêt pour les communautés locales d’énergies renouvelables, qui permettent à différents acteurs, dont des citoyens, de produire et consommer ensemble une énergie locale durable, est vif.

Avant même que le décret qui instaure le cadre nécessaire à ce type de projet ait été adopté, le bourgmestre de Crisnée décidait de se lancer. Et obtenait le feu vert du collège pour un investissement de la commune dans une éolienne. Sa production sera mise à disposition des habitants et des entreprises à prix coûtant, tout comme la production des panneaux photovoltaïques installés sur une série de bâtiments publics.

Fin avril, Engie, Resa, la SPI et l’Université de Liège annonçaient la création d’un micro-réseau électrique de taille XXL sur le zoning des Hauts Sarts, le plus grand de Wallonie, avec pour ambition de faire passer les capacités de production renouvelables du zoning de 5 MW à 20 MW, voire davantage.

Ce mercredi, c’est au tour de l’IDETA, l’intercommunale chargée du développement économique de la Wallonie picarde d’annoncer le lancement du projet COLECO. Sa volonté: créer une dynamique en mettant en place les outils digitaux qui permettront de créer ces communautés locales d’énergie.

"Nous visons 100 communautés locales d’énergie."
Anne-Marie Goemare
responsable de la communication de l'IDTEA

Les ambitions sont élevées, puisque l’IDETA vise, d’ici 2021, la création de sept micro-réseaux électriques dans les parcs d’activités économiques et, d’ici 2025, celle de 100 communautés locales d’énergie. "Comme notre territoire compte 23 communes, cela signifie donc plusieurs projets de ce type par commune" précise Anne-Marie Goemaere, chargée de communication à l’IDETA.

L’intérêt de ce type de projet, argumente l’intercommunale: permettre des économies dans le développement et le renforcement du réseau de distribution, alléger la facture des participants, faciliter l’intégration des énergies renouvelables intermittentes et contribuer à la transition énergétique et à la sécurité d’approvisionnement.

Huit communes ont déjà marqué leur intérêt pour développer des communautés locales d’énergie sur leur territoire: Antoing, Brunehaut, Chièvres, Frasnes-lez-Anvaing, Lessines, Mouscron, Péruwelz et Pecq. Des démarches de sensibilisation vont maintenant être menées pour inciter les habitants à participer au sein d’un quartier pilote sélectionné dans chaque commune participante.

L’entreprise wallonne Haulogy apportera son soutien au projet en mettant gratuitement à disposition un nouveau logiciel de gestion de l’autoconsommation collective. En échange, elle pourra tester son logiciel en situation réelle. L’outil devrait être disponible en 2020, et les premières coopératives créées en 2021.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect