Le couac sur les allocations familiales coûtera 1,2 million à la Wallonie

©BELGA

Depuis le couac dans le paiement des allocations familiales en Wallonie, la banque Belfius et la ministre Greoli se rejettent la responsabilité de l'erreur.

C’est "Le" couac que tout le monde au sein du gouvernement wallon voulait éviter avant les élections. Mais c’était sans compter la boulette de dernière minute…

Avant de se plonger dans ce psychodrame wallon, il est probablement important de contextualiser les faits. A l’œuvre depuis 2014 pour intégrer la régionalisation du paiement des allocations familiales, la Région wallonne n’a cessé de claironner depuis des mois que le big bang qui consiste à basculer officiellement le paiement des allocations pour les familles du Fédéral vers la Wallonie se déroulerait sans problème la semaine dernière. La date de reprise avait même été repoussée d’un an pour éviter un éventuel fiasco.

Hélas, vendredi, un incident est venu se glisser dans le processus: 120.000 familles n’ont pas reçu dans les temps le paiement de leurs allocations. Et manque de chance, le couac a touché la toute nouvelle caisse publique wallonne Famiwal alors que tout s’est déroulé sans encombre du côté des 4 caisses privées.

Après les faits, on assiste depuis trois jours à un jeu de ping-pong entre les acteurs du dossier qui se rejettent la faute du fiasco.

Chasse à l’homme

Ce matin, la banque Belfius a ainsi "re-confirmé que l’origine du problème de paiement se situe au niveau de Famiwal. En effet, Famiwal n’a pas correctement rempli les fichiers de paiement transmis à Belfius, malgré les instructions transmises et répétées à plusieurs reprises, aussi bien oralement que par écrit".

"On a pris un peu légèrement, dans une banque, le fait qu'il y avait urgence de faire ce paiement."
Alda Greoli (cdH)
ministre wallonne de l'Action sociale

Le communiqué de presse de la banque vient en réponse aux affirmations de la ministre wallonne de l’Action sociale Alda Greoli (cdH) qui a de son côté accusé Belfius de légèreté. "Rien n'est encore certain sur les responsabilités, mais, selon les captures d'écran que j'ai pu voir, c'est la mauvaise interprétation d'un code qui fait que 120.000 familles sont lésées", a-t-elle affirmé. "On a pris un peu légèrement, dans une banque, le fait qu'il y avait urgence de faire ce paiement."

D’après la ministre, la nouvelle caisse publique wallonne Famiwal aurait bien mentionné un "paiement prioritaire" dans son ordre à la banque. "Cela signifie que le paiement doit arriver le même jour sur les comptes des clients Belfius que sur les comptes des clients non-Belfius. Donc, d'après mes informations, c'est bien Belfius qui n'a pas bien interprété les infos de Famiwal", selon la ministre.

"Belfius n’est donc pas à l’origine de cette erreur."
Belfius

La banque se défend pourtant d’avoir commis la moindre erreur. "De nombreuses réunions ont été organisées entre les représentants de Famiwal et Belfius. Ces différentes réunions avaient pour objet de bien préparer les processus de traitement des paiements. Les instructions techniques relatives à l’utilisation des codes requis – notamment le code pour les paiements urgents - ont été expliquées et transmises à Famiwal. Ces réunions et échanges entre Famiwal et Belfius ont eu lieu entre le 8 août 2018 et le 4 février 2019. Malheureusement la colonne dans le fichier de paiement transmis par Famiwal à Belfius pour demander un paiement urgent, est restée vide. Belfius n’est donc pas à l’origine de cette erreur."

Une erreur à 1,2 million d'euros

Bref, on n’a pas fini d’en parler de cette histoire d’autant que la ministre Greoli estime que le responsable va devoir passer à la caisse. "Il faudra une indemnisation lorsque les responsabilités seront établies." Les 120.000 familles touchées par le retard de paiement recevront automatiquement, chacune, un montant de 10 euros, a annoncé ce lundi Françoise Abad Gonzalez, la directrice générale de Famiwal.

"Nous avons entendu l'appel de la ministre régionale en charge du dossier, Alda Greoli, que nous avons rencontrée ce lundi matin. Avec son accord, nous prenons l'initiative de faire un geste vis-à-vis des familles concernées et de leur verser 10 euros", soit un total de 1,2 million d'euros entièrement financé par Famiwal, a-t-elle précisé. "C'est un geste symbolique mais concret que nous voulons faire vis-à-vis de ces familles car nous savons que c'est important. Certaines d'entre elles attendaient 800 euros avant le week-end", a ajouté la directrice générale selon qui, par ailleurs, tous les montants dus ont désormais été versés. "Les bonnes nouvelles sont arrivées ce lundi matin: les paiements ont été effectués sur les comptes bancaires autres que ceux de Belfius", a encore indiqué Françoise Abad Gonzalez en répétant que "l'erreur est à chercher du côté de la banque" alors que cette dernière affirme le contraire.

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content