Opaline Meunier n'est pas exclue du cdH, à moins que...

©BELGA

Le cdH s'est penché sur le cas d'Opaline Meunier ce lundi. La Montoise, qui a décidé de rejoindre une autre liste pour les communales de 2018, ne sera pas visée par une procédure d'exclusion. Elle ne pourra toutefois se revendiquer "cdH" si elle se présente dans la liste "Mons en mieux" du candidat Georges-Louis Bouchez (MR).

Choix cornélien pour Opaline Meunier. "On m'a laissé le choix entre mon emploi au cdH et 'Mons en Mieux'", explique-t-elle à nos confrères du journal 'Le Soir' alors que se tenait ce lundi matin un bureau de parti au cdH.

Le parti humaniste n'a pas décidé d'exclure la jeune femme de 24 ans. Le débat a été bouclé en deux heures, assez de temps pour fixer les règles du jeu pour le scrutin à venir.

Mais si elle ne perd pas sa carte de membre, elle devra faire un choix. Le parti de Benoît Lutgen a décidé, à l'unanimité, qu'aucun membre du cdH ne pouvait se présenter avec l'étiquette du parti sur la liste "Mons en Mieux", tirée par le libéral Georges-Louis Bouchez, en précisant donc que "seuls les candidates et candidats qui seront présents sur la liste d’ouverture conduite par Savine Moucheron pourront se revendiquer du cdH".

Opaline Meunier se dit "abattue"

"J'ai choisi le projet 'Mons en Mieux' et j'ai perdu mon emploi. (...) Pour moi, il est inacceptable qu'on me tienne par un emploi, un salaire. Je ne fais pas de la politique pour ça."
Opaline Meunier

Mais il nous revient qu'Opaline Meunier n'est pas satisfaite par les prescriptions du cdH. "J'ai choisi le projet 'Mons en Mieux' et j'ai perdu mon emploi (de déléguée générale du cdH à la société civile, NDLR)", indique-t-elle. "Pour moi, il est inacceptable qu'on me tienne par un emploi, un salaire. Je ne fais pas de la politique pour ça", ajoute l'ex-présidente du syndicat estudiantin Unécof.

Dimanche soir, le cdH avait déjà annoncé la couleur, en signalant qu'Opaline Meunier et le parti avaient mis fin, d'un commun accord, à tous les titres et fonctions que cette dernière y exerçait. "Je suis abattue mais je n'aurais pas pu faire autrement, même si c'est compliqué à encaisser. (...) J'ai pourtant été réglo, j'avais prévenu longtemps à l'avance", a encore réagi Opaline Meunier.

Affaire à suivre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect