PS, du côté des déçus…

©BELGA

Rudy Demotte, Jean-Claude Marcourt, et André Flahaut. Ces habitués des portefeuilles ministériels ont dû passer le flambeau.

À côté des heureux, il y a les déçus… Prenez Rudy Demotte. Dans la nouvelle redistribution des cartes, le Tournaisien passe de ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles – fonction qu’il aura occupé plus de 11 ans –, à… président du Parlement de la même entité. Une rétrogradation de taille. Même chose pour Jean-Claude Marcourt qui passe, lui, du rang de vice-président du gouvernement wallon et ministre de l’Économie – sous le gouvernement Magnette Ier, soit avant que Benoît Lutgen ne débranche la prise pour voir naître une coalition MR-cdH au sud du pays – à président du Parlement de Wallonie.

"Je reconnais que la situation n’était pas spontanément celle à laquelle je m’attendais. Mais bon…"
Jean-Claude Marcourt
Nouveau président du Parlement de Wallonie

À 62 ans, l’homme lâche un portefeuille qu’il détenait, sans discontinuer, depuis 2004, et se voit devoir mettre un terme à une carrière jusque-là ininterrompue au sud du pays. Réaction? "La vie est faite d’étonnement", déclarait-il ce vendredi. "Je reconnais que la situation n’était pas spontanément celle à laquelle je m’attendais. Mais bon…" Avant de poursuivre, plus sérieusement, en disant "espérer que le rôle qui m’est donné me permettra de défendre la démocratie et le rôle de notre Parlement". Fort de ses diverses fonctions exécutives, le Liégeois n’avait jamais vraiment exercé ses mandats de député wallon. Il pourra désormais s’y adonner. Tout comme André Flahaut, d’ailleurs, à la Chambre, qui quitte ses fonctions de ministre du Budget, de la Fonction publique et de la Simplification administrative à la Fédération pour redevenir député. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect