17% de certificats verts en moins à Bruxelles

©Belgaimage

À Bruxelles, le nombre de certificats verts octroyés aux petites installations photovoltaïques va diminuer de 17%. Pour les plus grandes installations, la baisse ira jusqu’à 42%.

Le nouveau ministre bruxellois de l’énergie, l’Ecolo Alain Maron, a décidé de réduire le nombre de certificats verts attribués aux nouvelles installations photovoltaïques: la baisse sera de 17% pour les plus petites et de 42% pour les plus grandes. Plusieurs étapes sont nécessaires pour ce faire, et l’entrée en vigueur des nouveaux coefficients, qui implique une nouvelle catégorisation des installations, est prévue pour avril 2020. Il n’y aura pas d’effet rétroactif.

Le ministre ne fait que suivre la proposition d’adaptation de Brugel, le régulateur bruxellois, qui réclame depuis longtemps un ajustement du système de soutien pour maintenir le cap que la Région de Bruxelles-Capitale s’est fixé, à savoir garantir aux investisseurs un temps de retour sur l’investissement de 7 ans.

Nous remettons simplement le système sur les rails.
Pascal Devos
porte-parole du ministre Alain Maron (Ecolo)

Brugel envisageait d’abord, dans un projet soumis à consultation, une réduction variant entre 20% et 50%, selon la taille de l’installation. Il a depuis publié sa proposition définitive. Il prône une diminution du nombre de certificats verts de 17% pour les installations de moins de 6 kWc, typiquement celles effectuées par un particulier. Pour les autres, la diminution préconisée varie entre 13% et 42%, selon la taille de l’installation.

Adaptations automatiques

La décision du ministre de suivre la proposition du régulateur ne devrait pas donner lieu à des discussions au sein du gouvernement bruxellois. "Nous remettons simplement le système sur les rails, et nous adapterons désormais automatiquement le système, réagit son porte-parole, Pascal Devos. Le ministre ne fait que suivre la procédure prévue par l’arrêté électricité verte, qui prévoit une adaptation chaque année si nécessaire. Cela n’avait plus été fait depuis 2013, alors qu’en 2017 et en 2018 déjà, Brugel avait proposé de revoir à la baisse le nombre de coefficients octroyés."

Pour rappel, la Région bruxelloise est la seule en Belgique à encore octroyer des certificats verts aux particuliers. Et le système est devenu particulièrement généreux suite à la baisse du prix des installations. Selon Brugel, le coût pour une installation de 3 kWc est passé de 8.100 euros en 2012 à 4.800 euros en 2018. Une tendance qui se constate également sur les installations de plus grande taille.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect