210 millions d'euros pour transformer Kanal

©NOA - EM2N - SBA

Une programmation culturelle est prévue durant le chantier de rénovation qui se terminera au premier semestre 2023. La facture du projet atteint 210 millions. Beliris est invité à participer.

En juin de cette année, la période dite de "préfiguration" orchestrée par la Fondation Kanal dans l’ancien garage Citroën de la place de l’Yser à Bruxelles touchera à sa fin. Commencera alors pour le futur musée bruxellois d’art moderne et contemporain une longue période de travaux avant ouverture définitive prévue au premier semestre 2023. Cette échéance est confirmée noir sur blanc par le contrat de gestion de l’institution, discrètement approuvé par le gouvernement bruxellois il y a peu.

L’Echo a pu le consulter. Cette feuille de route permet notamment à Kanal de poursuivre une programmation culturelle durant le chantier: une exposition temporaire en 2020 et au moins deux expos extra muros durant la saison 2021-2022. Pour 2023, on promet un parcours permanent et deux expositions. Les demandes de permis seront introduites ce mois de février, précise le contrat. Le chantier doit démarrer cet été.

Le chantier de transformation des espaces immenses offerts par le garage Citroën (40.000 m² dont 11.300 d’exposition) est estimé à 150 millions d’euros dont la moitié doit être supportée par Beliris.

Outre le volet culturel qui, on le rappelle, propose une offre particulièrement riche en œuvres grâce à une convention signée avec le Centre Pompidou, le contrat de gestion donne une vision claire du financement de cette institution portée à bout de bras par la Région de Bruxelles-Capitale. Après avoir déboursé plus de 20 millions d’euros via sa Société publique d’acquisition (SAF) pour acheter le garage, c’est elle qui plus que toute autre déliera le cordon de la bourse pour financer la rénovation et l’animation des lieux.

Le chantier de transformation des espaces immenses offerts par le garage Citroën (40.000 m² dont 11.300 d’exposition) est estimé à 150 millions d’euros dont la moitié doit être supportée par Beliris. Le fonds fédéral chargé d’investir dans le rôle de capitale de Bruxelles doit financer le projet à hauteur de 15 millions par an entre 2020 et 2024 inclus, selon le contrat de gestion. Le reste serait à charge de la Région bruxelloise. Aucune décision officielle n’a toutefois encore été prise pour les montants attribués à Beliris. "Toutes les décisions sur les moyens de Beliris se feront fin 2019, soit au terme de notre programme actuel", précise la porte-parole du fonds fédéral.

"Kadeau" de fin d’année

2,25
millions
En 2024, première année complète d’ouverture, les recettes en ticketing sont estimées à 2,25 millions d’euros.

La Région de Bruxelles-Capitale doit également subsidier Kanal pour son fonctionnement: 4,3 millions en 2018 et 2019, un montant qui montera annuellement pour atteindre 11 millions d’euros en 2024. Total: un peu plus de 45 millions d’euros. Le gouvernement bruxellois a également formalisé d’autres subsides, pour l’achat d’œuvres (250.000 euros par an), pour payer le partenariat avec le Centre Pompidou et honorer l’emphythéose conclue avec la SAF (un million d’euros par an). Le contrat de gestion globalise l’impact budgétaire pour la Région: 136 millions d’euros entre 2018 et 2024. Avec les montants destinés à Beliris, on obtient donc une facture totale de plus de 210 millions d’euros.

Le budget de la Fondation Kanal est également alimenté par des recettes propres assurées par les ventes de tickets et d’objets dérivés, par du sponsoring, des donations et du mécénat ainsi que par des concessions à l’intérieur du site (horeca, boutiques, etc.). L’organisation d’événements culturels et commerciaux et l’accueil de conférences, complètent ces revenus. Yves Goldstein, le chargé de mission, confirme à L’Echo sa volonté de mettre en place un modèle où les activités culturelles seraient financées à 50% par les recettes propres de Kanal.

"Ces recettes seront entièrement réaffectées à l’amélioration de l’offre culturelle", explique-t-il. Il précise également que les contours du programme d’ouverture du musée font l’objet d’intenses discussions avec le Centre Pompidou. Avec l’idée de sortir du canevas classique du parcours permanent pour entrer dans une mise en scène muséale plus novatrice, plus en interaction avec le visiteur, promet-il. En 2024 première année complète d’ouverture, les recettes en ticketing sont estimées à 2,25 millions d’euros.

Le contrat de gestion de Kanal consacre également l’ancrage urbain de l’institution avec l’implication du monde associatif, du monde de l’enseignement et des habitants du quartier dans lequel se déploiera le projet. Kanal se doit également d’être un phare pour la reconnaissance internationale de Bruxelles, avec les retombées touristiques que cela suppose. Cet aspect est également balisé par le contrat de gestion.

Au 31 janvier, 225.000 personnes avaient passé la porte de l’ancien garage de la place de l’Yser, pour des recettes ticketing d’un peu moins de 2 millions, selon la Fondation Kanal. Celle-ci vient par ailleurs de vendre à prix d’ami plus de 3.500 abonnements à plusieurs institutions publiques régionales bruxelloises qui en ont fait des cadeaux de fin d’année pour leurs agents. Gageons qu’en 2023, Kanal n’aura pas besoin de ce genre de ficelle pour arrondir ses statistiques.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect