À Bruxelles, la volonté d'être "un gouvernement d'investissement" maintenue

"Dans l’histoire de la Région, la Déclaration de Politique Générale n’a sans doute jamais été prononcée en des temps si incertains", a déclaré vendredi le ministre-président Rudi Vervoort (PS). ©Photo News

Malgré l'impact important de la crise sur sa situation budgétaire, le gouvernement bruxellois ne renonce pas aux investissements dans les domaines de la mobilité, du logement et de la rénovation durable du bâti, et ce pour plus de 750 millions par an.

Le ministre-président bruxellois n'était pas présent au comité de concertation annonçant les nouvelles mesures visant à enrayer la hausse des contaminations au coronavirus. En effet, Rudi Vervoort (PS) avait une autre obligation ce vendredi matin, à savoir la présentation de la déclaration de politique générale (DPG) face aux parlementaires de la rue du Lombard. Comme son collègue Sven Gatz (Open Vld), ministre bruxellois du Budget, nous l'annonçait déjà la veille: malgré la situation financière compliquée, le gouvernement ne renoncera pas aux investissements. Au total, 750 millions d'euros seront investis chaque année dans les domaines du logement, de la rénovation durable du bâti et de la mobilité, a fait savoir le socialiste.

"La crise sanitaire et particulièrement la période de confinement que nous avons connue, ont mis en exergue les inégalités existantes en matière de logement et les déséquilibres du marché immobilier bruxellois."
Rudi Vervoort (PS)
Ministre-président bruxellois

"La crise sanitaire et particulièrement la période de confinement que nous avons connues, ont mis en exergue les inégalités existantes en matière de logement et les déséquilibres du marché immobilier bruxellois", a déclaré Rudi Vervoort qui veut dès lors faire de 2021 l’année du déploiement du plan d’urgence logement. Sur l'enveloppe de près d'un demi-milliard d'euros supplémentaires consacrés au logement durant la législature, plus de 170 millions serviront à mener les politiques nouvelles prévues dans ce fameux plan d'urgence.

10
Millions €
Le budget qui permettra de rendre la Stib gratuite pour les premiers groupes cibles en 2021.

Au rayon mobilité, la mise en oeuvre de l'ensemble du plan d'investissement de la Stib est garantie, à hauteur de 600 millions d'euros par an. Ce qui doit notamment permettre d'augmenter de 30% la capacité des bus d'ici 2022. Et de construire d'ici la fin de la mandature, trois nouvelles lignes de tramway: Neder-Over-Heembeek, Meiser et Tour & Taxis, tout en poursuivant les travaux pour la nouvelle ligne de métro Nord. L'équipe Vervoort ne renonce pas à la gratuité partielle de la Stib. Un budget de dix millions d'euros doit permettre aux premiers groupes cibles de profiter de cette mesure dès 2021. Il s'agira en principe des jeunes de moins de 25 ans, des étudiants et des personnes à bas revenus.

Les montants annoncés par Bernard Clerfayt (DéFI) pour la relance emploi sont confirmés dans la DPG: 53 millions d'euros en 2021 serviront entre autres à la création de la prime Phoenix visant à renforcer l'attractivité des néo-chômeurs bruxellois ainsi qu'à la mise en place du Fonds Rebond, conçu avec les interlocuteurs sociaux pour l’accompagnement des travailleurs licenciés dans le cadre des faillites. Moins attendu: la mise en place dès 2021 d'un revenu de formation pour les chercheurs d'emploi en situation de précarité a été annoncée par le ministre-président.

L'invest bruxellois renforcé par le privé

Afin de répondre aux besoins de financement et aux besoins de liquidités des entreprises, 160 millions d'euros serviront à recapitaliser Finance.Brussels, à raison de deux-tiers de fonds régionaux et un tiers de fonds partenaires privés. Outre les actionnaires privés historiques et les banques, le ministre bruxellois a annoncé la prise de participation d'entreprises privées non bancaires. "Ces décisions sont très importantes, en ce qu’elles démontrent la confiance des actionnaires privés dans l’écosystème bruxellois, même en ces temps de crise. C’est, vraiment, une excellente nouvelle!"

"Ces décisions sont très importantes, en ce qu’elles démontrent la confiance des actionnaires privés dans l’écosystème bruxellois, même en ces temps de crise."
Rudi Vervoort (PS)
Ministre-président bruxellois

S'il est impossible de rapporter ici de manière exhaustive les projets cités dans la DPG, on retiendra la volonté de la Région bruxelloise de soutenir la création d'un nouveau stade national de hockey à Uccle. Une infrastructure qui servira aussi bien aux champions de l'équipe belge qu'aux autres adeptes de ce sport en plein essor dans la capitale.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés