Un budget de 845 millions pour le rayonnement de Bruxelles

Beliris financera le réaménagement de façade à façade de l'avenue de la Toison d'Or, entre Louise et Porte de Namur, pour un montant de 16 millions d’euros. ©Polo/Fortier/Bruxelles Mobilité

Métro, logements sociaux, grands boulevards, stade de hockey... Le Fédéral et la Région bruxelloise ont présenté mercredi les projets du 14e avenant de Beliris, le fonds fédéral pour Bruxelles.

Alors que Bruxelles fait face à de graves difficultés budgétaires, amplifiées par la crise covid, les fonds Beliris seront plus que jamais les bienvenus. Doté d'un budget de 845 millions d'euros, ce 14e avenant de l'accord de coopération entre l'État fédéral et la Région bruxelloise, qui couvre les années 2020 à 2022, reposera sur un programme en trois axes : la mobilité, le développement urbain ainsi que la culture et le sport. "C'est un plan de relance à lui tout seul", a déclaré Karine Lalieux (PS). La ministre chargée de Beliris s'est également félicitée d'avoir obtenu de son gouvernement l'indexation de la dotation annuelle, mise sur pause depuis 2013.

Une dotation indexée

Ce nouvel avenant comprend donc des projets pour une somme totale de 845 millions d'euros. Mais d'où vient ce montant ? Il y a tout d'abord la dotation annuelle de 125 millions d'euros qui sera désormais indexée. Ce qui fera 383 millions de nouveaux moyens pour trois ans, de 2020 à 2022. Le restant, environ 462 millions, correspond au report des fonds non utilisés par Beliris les années précédentes. En plus de ce budget global de 845 millions, Beliris pourra utiliser les 50 millions attribués par le plan de relance européen pour le réaménagement complet du rond-point Schuman.

Beliris consacrera plus d’un tiers du budget à la mobilité, soit un montant de près de 292 millions d'euros. Sans surprise, la création de la ligne 3 du métro entre la Gare du Nord et Bordet demeure le projet phare du volet mobilité, avec une enveloppe annuelle de 50 millions d'euros. L'éventuelle extension de cette ligne vers Uccle et Forest n'est pas abandonnée par Beliris qui rappelle qu'une étude d'opportunité et de faisabilité est toujours dans ses cartons.

Le développement du Réseau vélo +, à savoir des pistes cyclables de moyenne et longue distance le long des grands axes routiers, lignes ferroviaires, canal, est également au programme avec cinq nouvelles études pour un budget d'un peu plus de 13 millions d'euros.

Lifting de grands boulevards

Le réaménagement de façade à façade de l'avenue de la Toison d'Or récemment soumis à l'enquête publique sera pris en charge par l'accord de coopération pour un montant de 16 millions d’euros. Au niveau des espaces publics, le boulevard Lambermont et l'avenue Émile Bockstael bénéficieront aussi d'un sérieux lifting.

68
Millions d'euros
Plus de 68 millions d’euros sont dédiés à la rénovation de logements sociaux.

Visiblement très satisfaits d'avoir retrouvé la maîtrise de Beliris, les socialistes ont choisi de remettre l'accent sur la cohésion sociale, en développant des espaces publics dans les quartiers prioritaires tels que l'ancienne zone industrielle Biestebroeck ou le futur écoquartier Josaphat. En tout, quelque 224 millions sont alloués au développement urbain dont 68 millions pour le logement social, priorité du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS).

Près d’un quart des ressources du nouveau programme, soit 160 millions d’euros, est alloué à la culture, la restauration du patrimoine et la pratique sportive. De quoi redonner leur cachet à l’Abbaye de Forest et au Conservatoire royal de musique, avec des budgets respectifs de 16 et 17 millions d'euros. Après la rénovation de ses ateliers et la création d'une réserve de costumes, la Monnaie bénéficiera cette fois d'un ravalement de façade (3,8 millions) tandis que les Jardins d'Hiver des Serres de Laeken seront complètement restaurés (13,6 millions).

Un stade national de hockey

7,5
Millions d'euros
Un budget de 7,5 millions d’euros est prévu pour le nouveau stade de hockey censé voir le jour dans la commune d'Uccle.

Côté sport, on retient surtout la volonté de la Région bruxelloise de se doter, à Uccle, d'un nouveau stade de hockey digne des résultats des équipes nationales masculine et féminine. Un budget de 7,5 millions d’euros est réservé à cette infrastructure permettant d'organiser les évènements internationaux et d'éviter les dépenses importantes pour des structures temporaires lors des matchs à domicile.

"La pandémie a démontré que les espaces verts sont un enjeu important", a rappelé Rudi Vervoort qui se réjouit notamment du développement d'un domaine récréatif à Neerpede. Le nouveau programme couvrira les travaux de restauration du parc de Forest. Dans la zone du canal, Beliris prendra aussi en charge l'abaissement et la verdurisation du quai des Péniches et du quai des Armateurs.

Le résumé

  • Le nouvel avenant de Beliris repose sur un programme en trois axes: la mobilité, le développement urbain ainsi que la culture, le sport et le patrimoine. Pour un montant total de 845 millions d'euros.
  • Beliris consacrera plus d’un tiers du budget à la mobilité, soit un montant de près de 292 millions d'euros. La nouvelle ligne de métro 3 demeure un projet phare.
  • Signe que les socialistes ont retrouvé la maîtrise de l'outil Beliris: plus de 68 millions d’euros sont dédiés à la rénovation de logements sociaux.
  • Côté sport, on retient surtout la volonté de la Région bruxelloise de se doter, à Uccle, d'un nouveau stade de hockey capable d'accueillir des rencontres internationales.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés