Bientôt une piscine en toiture sur le site de l'abattoir d'Anderlecht

Le momentum est stratégique pour planter une piscine publique régionale sur le toit du projet Manufakture. ©Baukunst

La Région bruxelloise étudie sérieusement la faisabilité de l'installation d'une piscine sur le toit du projet Manufakture, sur le site de l'abattoir d'Anderlecht.

Le Gouvernement bruxellois a approuvé ce mercredi la proposition conjointe portée par Rudi Vervoort (PS), Pascal Smet (Vooruit) et Bernard Clerfayt (DéFi) d'étudier l'installation d'une piscine à ciel ouvert sur le toit du nouveau projet Manufakture, porté sur le site Abattoir, en pleine métamorphose.

"La Région bruxelloise voit la construction de cette structure comme une opportunité unique de prévoir l'installation d’une piscine publique en toiture."
Les porteurs du projet

Il est déjà possible, depuis quelques années, de flâner dans les allées du Foodmet, une halle alimentaire abritant plus de 50 échoppes. Et les préparatifs du projet Manufakture battent leur plein juste à côté: le nouveau bâtiment accueillera bientôt des activités liées à la viande et à la transformation de produits alimentaires. Il abritera également un parking, censé remplacer en grande partie les actuelles places de stationnement en plein air.

Timing parfait mais serré

"La Région bruxelloise voit la construction de cette structure comme une opportunité unique de prévoir l'installation d’une piscine publique en toiture. Et elle a déjà entamé les concertations avec les autres pouvoirs publics locaux et les propriétaires privés du site Abattoir", précisent les porteurs de la proposition. Pour eux, l'opportunité de réaliser ce projet en partenariat avec le projet Manufakture, soutenu par les fonds européens FEDER, est unique.

"L'objectif est de garantir l'accessibilité de ce projet à tous les citoyens bruxellois, tout en répondant au besoin important en piscines sur cette partie du territoire régional", motive le ministre-président.

Pour Pascal Smet, le secrétaire d'État bruxellois à l’Urbanisme, une piscine s'inscrirait parfaitement dans ce contexte urbain, et il est parfaitement possible de récupérer la chaleur résiduelle des activités de transformation de produits alimentaires (comme les entrepôts frigorifiques) pour chauffer l'eau de baignade. Un bel exemple de combinaison de fonctions urbaines, d'architecture et de durabilité", déclare-t-il.

La structure de la Manufakture a déjà été renforcée dans l'optique d'accueillir la piscine en toiture. ©Baukunst

Faisabilité financière et juridique

Pour Bernard Clerfayt, ministre de la Région de Bruxelles-Capitale, reste à vérifier si ce projet qui fait sens est financièrement et juridiquement viable. Pour ce faire, le Gouvernement bruxellois a chargé la Société d'Aménagement urbain (SAU) de plancher sur une proposition concrète pour étudier la manière d'installer et d'exploiter la piscine sur la toiture.

"Bruxelles compte trop de kets qui n'ont plus l'occasion d’apprendre à nager. Et ce nouveau projet est un plus pour notre site."
Elke Tiebout
CEO de la S.A. Abattoir

De son côté, Elke Tiebout, la CEO de la S.A. Abattoir, indique que cette piscine sur le toit de Manufakture serait un ajout fantastique et innovant en matière de durabilité et de gestion de l'énergie.

"Bruxelles compte trop de 'kets' qui n'ont plus l'occasion d'apprendre à nager. Et ce nouveau projet est un plus pour notre site. Nous l'accueillons donc avec enthousiasme!", ajoute-t-elle.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés