Boulevard de Waterloo, une station-service Q8 explosive

La Petite Ceinture urbaine telle qu'elle apparaît aujourd'hui à hauteur de pare-chocs boulevard de Waterloo. ©BELGAIMAGE

On savait déjà les quatre roues polluants persona non grata dans la capitale. Mais les stations-service distributrices de carburant fossile sont également en point de mire.

Au cœur de la capitale, les stations-service sont progressivement devenues rarissimes, progressivement boutées hors ville. Dans le Haut de la ville, la pompe Q8 qui fait face à The Hotel le long du boulevard de Waterloo (ex-Hilton) est également en sursis dans le chef de certains riverains, groupes de pression, voire édiles politiques.

Le projet actuellement porté par Bruxelles Mobilité et le secrétaire d'Etat bruxellois à l'Urbanisme, Pascal Smet (Vooruit), visant à repenser la jonction entre la Porte Louise et la place du Trône a d’ailleurs été l’occasion de rallumer le feu qui couvait. Pour certains, la station-service et les entrées et sorties des parkings en sous-sol gérés par Interparking sont deux coups de canif dans le réaménagement futur du boulevard de Waterloo et de l’avenue de la Toison d’Or. L’objectif est en effet de redonner vie au tronçon urbain en y diminuant le trafic automobile et en y créant des pistes cyclables bidirectionnelles des deux côtés de la Petite Ceinture routière actuelle. Et 1.250 voitures extraites d’un parking en sous-sol par une sortie unique croisant la future piste cyclable sont une aberration.

60.000
litres de carburant
C'est, selon les riverains, la contenance des citernes de la station-service incriminée.

La demande de permis, portée par Bruxelles Mobilité, a fait l’objet – confinement oblige – d’une première commission de concertation virtuelle le 31 mars dernier. Une seconde réunion virtuelle (Zoom) est programmée mercredi prochain.

Une des esquisses évoquant la manière de réhumaniser les boulevards du Haut de la Ville à hauteur de la place Louise. ©Polo/Fortier/Bruxelles Mobilité

"Nous avons appris que la société Kuwait Petroleum a récemment introduit une nouvelle demande de prolongation".
Stéphane Dykman
Stephano Immo

"Il nous revient que le gouvernement bruxellois se réunissait de manière informelle ce vendredi pour prendre avis sur le sujet. Nous voulons donc rappeler avant qu’il soit trop tard que le maintien de cette pompe pose de graves questions d’intérêt public en matière de sécurité des habitants et des passants", avertissent plusieurs riverains directs, dont l’ISELP (Institut supérieur pour l’étude du langage), la direction de The Hotel et le développeur immobilier Stéphane Dykman (Stephano Immo), notamment propriétaire de l’hôtel de maître sis au n°26.

Ensemble, ils tirent la sonnette d’alarme: "Malgré un arrêté gouvernemental de mars 2015 interdisant l’exploitation de la pompe Q8 installée devant l’entrée principale du Parc d’Egmont, le permis d’exploitation a été prolongé temporairement jusqu’en mars 2022. Or, nous avons appris que la société Kuwait Petroleum a récemment introduit une nouvelle demande de prolongation", explique Stéphane Dykman, qui avait déjà fédéré les opposants voici 6 ans, au rang desquels figurait également le Collège de la Ville de Bruxelles.

Celui-ci ajoute un détail peu connu des Bruxellois: "Lors de visites d’importance (délégations gouvernementales et diplomatiques, VIP’s), la totalité des 60.000 litres de carburant stockés doit régulièrement être vidée et le périmètre de la pompe à essence est mis sous surveillance policière 24 heures sur 24. C’est dire si le risque d’explosion est avéré…», insiste-t-il.

La porte à côté

"Le dossier est très complexe en termes juridiques."
Rapport sur les incidences environnementales (RIE)

Du côté du cabinet de Pascal Smet, on dit n’avoir rien à l’ordre du jour sur le dossier évoqué et on renvoie vers Alain Maron (Ecolo), en charge du permis d'environnement. Dans un rapport sur les incidences environnementales (RIE) joint à la demande de permis datée de fin 2020, il est d'ailleurs clairement mentionné que "Concernant la station-service, aux différents endroits où il est mentionné dans le rapport d’incidences que celle-ci est supprimée, il faut tenir compte qu’à l’heure actuelle Bruxelles Mobilité est en préparation de négociations avec l’exploitant afin de mettre fin à la concession". Avant d'ajouter que "le dossier est très complexe en termes juridiques".

Le nouveau projet Q8 est sur la table du gouvernement

Chez Kuwait Petroleum, après insistance, on nous a confirmé vendredi midi qu'un nouveau projet est bien dans les cartons. "Soucieux d’accompagner la transition, nous proposons l'installation de bornes de recharge électrique rapide ainsi qu’un magasin de proximité. L'aménagement général permettra de transformer les lieux en un 'mobility hub' offrant une saine cohabitation entre les différents modes de transport. Notre projet inclut également du stationnement pour les vélos (électriques) ainsi qu’une zone Kiss & Ride", détaille la direction. Cette proposition, ajoute-t-on, a déjà été présentée au maître d’œuvre (Bruxelles Mobilité) en respectant l’esprit général du projet de réaménagement du boulevard: "Nous prendrons en compte un environnement en mutation et la volonté de servir notre clientèle dans un contexte de mobilité durable". Donc acte.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés