Publicité
analyse

Brussels Expo candidat à la vaccination de masse

Le personnel actuellement en chômage technique, le service catering et les bureaux des palais du Heysel seraient mobilisables en quelques jours. ©doc

La stratégie de vaccination belge a été confirmée jeudi. Elle prévoit une première phase de 300.000 vaccinations destinée aux maisons de repos et au personnel de première ligne. A terme, les capacités devront augmenter sensiblement. A Bruxelles, les palais du Heysel font offre de service.

Au terme d'une nouvelle conférence interministérielle Santé, les autorités ont confirmé jeudi la stratégie de vaccination que suivra la Belgique dans les mois à venir. On le rappelle: le vaccin anti-Covid Pfizer/BioNTech devrait être autorisé puis mis sur le marché d'ici la fin du mois de décembre. La Belgique peut compter sur un premier lot de 600.000 doses permettant la vaccination de 300.000 personnes (deux doses doivent être administrées avec un intervalle de trois semaines) et ainsi de lancer durant le mois de janvier une campagne nationale qui devrait couvrir une bonne partie de 2021.

"Nous aimerions aller plus vite mais pour l'instant, la seule certitude que nous avons dans notre plan, c'est l'arrivée des vaccins de Pfizer en janvier."
Dirk Ramaekers
Président de la task force vaccination

"Notre stratégie est évolutive. Nous aimerions aller plus vite mais pour l'instant, la seule certitude que nous avons dans notre plan, c'est l'arrivée des vaccins de Pfizer en janvier. Et même ça, ça reste soumis au feu vert de l'Agence européenne des médicaments (AEM)", a précisé Dirk Ramaekers, le président de la task force vaccination, lors d'une conférence de presse en visioconférence. "Nous sommes tout de même quasiment certains, aussi, de l'arrivée des vaccins de Moderna. Mais pour le reste, tout dépend de la disponibilité des vaccins et de leurs modalités." Rappelons qu'à ce jour la Belgique s'est engagée à acheter des vaccins auprès de cinq entreprises: AstraZeneca (7,5 millions de doses), Johnson & Johnson (5 millions de doses), Pfizer & BioNtech (5 millions de doses), Curevac (2,9 millions de doses) et Moderna (2 millions de doses).

70%
Ce taux de vaccination brigué par les autorités sanitaires ne devrait pas être atteint avant l'été 2021.

En tout état de cause, le taux de vaccination de 70% brigué par les autorités sanitaires ne devrait pas être atteint avant l'été, a également concédé Dirk Ramaekers. Selon les premières estimations, 4 millions de personnes devraient avoir été vaccinées avant la fin du mois de juin, sous réserve de l'évolution du développement et de la production des vaccins.

Ce n'est que dans une deuxième phase devant démarrer à la mi-2021 que le reste de la population pourra espérer se faire vacciner.

Public prioritaire

La première phase de la campagne de vaccination sera réservée à un public cible restreint, particulièrement à risque ou particulièrement exposé à la pandémie :

  • Les résidents et le personnel des établissements d'hébergement pour personnes âgées, suivis des institutions collectives de soins, en incluant les volontaires.
  • Les professionnels de soins au sein des hôpitaux et œuvrant en "première ligne". Cette catégorie regroupe les personnes à risque élevé de contamination en raison de contacts rapprochés avec des patients Covid-19 dans leur travail.
  • Les autres membres du personnel des hôpitaux et des services de santé.
  • Les personnes âgées de 65 ans et plus, soit indistinctement, soit par catégories d'âge descendantes selon la disponibilité des vaccins. Cela reste à préciser.
  • Les personnes de 45-65 ans avec des comorbidités spécifiques: obésité, diabète, hypertension, maladies cardiovasculaires, pulmonaires, rénales et hépatiques chroniques et malignités hématologiques jusqu'à 5 ans après le diagnostic, et tous les cancers solides récents. La liste des comorbidités n'est pas arrêtée définitivement, elle pourra être élargie si des preuves scientifiques mettent en évidence de nouveaux groupes à vacciner prioritairement.
  • Enfin, les personnes exerçant des fonctions sociales et/ou économiques essentielles, selon des critères qui seront définis ultérieurement.

Ce n'est que dans une deuxième phase devant démarrer à la mi-2021 que le reste de la population pourra espérer se faire vacciner.

Cette campagne de vaccination inédite par son ampleur et son timing serré va nécessiter une logistique bien huilée. La task force prévoit une distribution des vaccins et du matériel ad hoc à partir d'un hub central mais le dispositif doit encore être finalisé. Un acteur se positionne déjà: le Parc des Expositions du Heysel, dépendant de la Ville de Bruxelles, qui assure disposer de l'infrastructure idéale pour une telle opération.

115.000 mètres carrés

Le business des salons étant gelé par le confinement, 115.000 mètres carrés y sont disponibles sur un site proche de l'aéroport national, connecté au Ring de Bruxelles et offrant 12.000 places de parking ainsi qu'un accès aisé en transports publics. "Nous avons fait offre de service, confirme Philippe Close (PS), bourgmestre de Bruxelles et président de Brussels Expo. Les palais du Heysel peuvent aussi bien être utilisés pour stocker les vaccins et le matériel nécessaire que pour accueillir un vaste centre de vaccination à rayonnement au minimum régional. Nous avons l'habitude de gérer des flux de milliers de visiteurs et nous avons équipé les espaces d'un système de filtration de l'air par UV qui permet de garantir un environnement sain", poursuit le bourgmestre.

"Les palais du Heysel peuvent aussi bien être utilisés pour stocker les vaccins et le matériel nécessaire que pour accueillir un vaste centre de vaccination à rayonnement au minimum régional."
Philippe Close
Bourgmestre de Bruxelles et président de Brussels Expo

Le personnel actuellement en chômage technique, le service catering et les bureaux sont mobilisables en quelques jours, précise à L'Écho Denis Delforge, CEO de Brussels Expo. Auprès de nos confrères de Bruzz, ce dernier estime à 40.000 par jour la capacité de vaccination que le Heysel peut assurer. Utiliser un des palais pour y aménager les frigos nécessaires au stockage des vaccins est parfaitement possible à court terme, insistent encore les deux responsables. On rappelle que le vaccin Pfizer doit être conservé à -70°C. Brussels Expo est disponible au moins jusqu'en septembre 2021. "Ce n'est donc pas la peine de réinventer l'eau chaude, nous sommes prêts à y aller", conclut le bourgmestre de Bruxelles.

Brussels Expo est disponible au moins jusqu'en septembre 2021.

Celui-ci n'a pas encore eu de retour du ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke (sp.a). "C'est vrai que la loi prévoit que les vaccins doivent être distribués via les pharmacies mais ce n'est pas insurmontable, il faut être créatif", indique Philippe Close. Du côté du ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo), on précise qu'aucune décision n'a été prise à ce stade. Pedro Facon, commissaire Covid, n'a pas répondu à la demande d'information de L'Écho.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés