Bruxelles empêchée de recruter

La secrétaire d'Etat en charge de la Fonction publique, Fadila Laanan a proposé un texte corrigé. Cela résoudra-t-il le problème? ©BELGA

Toutes les procédures d'engagement et de promotion interne sont gelées depuis le 5 juin dernier.

Pour assumer ses ambitions et ses nouvelles compétences, le gouvernement bruxellois a décidé de recruter 250 fonctionnaires supplémentaires. Problème, un arrêt du Conseil d'Etat l'en empêche, selon Le Soir. Depuis le 5 juin dernier, toutes les procédures d'engagement et de promotion interne sont en effet gelées. Et ce, à la suite de l'annulation par le Conseil de certaines dispositions du "statut administratif et pécuniaire" du ministère de la Région.

Approuvé en mars 2014 dans sa version actuelle, ce texte avait fait l'objet de recours de la part de plusieurs fonctionnaires. Seuls quelques articles du statut ont été annulés, mais c'est tout l'édifice qui a été fragilisé. Certains au ministère ne cachent d'ailleurs pas leur inquiétude de voir cette situation se prolonge.

Minimum deux mois d'attente

Christian Lamouline, secrétaire général du service public régional de Bruxelles, se veut moins alarmiste et précise que "le gouvernement bruxellois a déjà réagi". En effet, lors du dernier conseil des ministres avant les vacances, la secrétaire d'Etat en charge de la Fonction publique, Fadila Laanan, a proposé un texte corrigé. Celui-ci doit maintenant faire l'objet de négociations sectorielles, être soumis au Conseil d'Etat, avant d'être définitivement adopté par le gouvernement régional.

Mais quelle que soit l'implication de tous les acteurs, la région bruxelloise devra s'armer de patience. Le nouveau statut ne devrait, en effet, entrer en vigueur qu'en octobre au plus tôt. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect