Bruxelles Mobilité encore en manque de personnel

©BELGAIMAGE

Bruxelles Mobilité a rédigé son mémorandum pour la législature 2019-2024 à l’adresse des négociateurs bruxellois. Les besoins en personnel y sont listés de façon très précise.

La saga des tunnels bruxellois survenue en 2016 avait permis de mettre en lumière le manque criant de ressources humaines au sein de Bruxelles Mobilité. Le screening du fonctionnement de l’administration bruxelloise chargée des infrastructures et des déplacements avait été réalisé par EY, dont les conclusions avaient été rendues en février 2017. Outre une série de dysfonctionnements, le cabinet d’audit financier avait chiffré un manque de 102 équivalents temps plein (ETP) au sein de cette structure qui en comptait 483 à l’époque. Un vaste programme de réforme baptisé "Route 66" avait été validé dans la foulée par le gouvernement bruxellois.

Les moyens humains supplémentaires sont estimés à 69 ETP au total d’ici 2020.

Dans le cadre des élections du 26 mai dernier et du renouvellement de l’exécutif régional, Bruxelles Mobilité a rédigé son mémorandum pour la législature 2019-2024 à l’adresse des négociateurs. Les besoins en personnel supplémentaire pour embrasser l’étendue des tâches qui incombent à l’administration y sont listés de façon très précise. Par exemple, neuf ETP supplémentaires sont jugés nécessaires pour la mise en place des 50 zones de trafic apaisé prévues dans le nouveau plan régional de mobilité "Good Move".

Pour poursuivre l’exécution du plan pluriannuel d’investissements pour les ponts et tunnels, Bruxelles Mobilité exige un renfort de cinq ETP. Gérer le free floating et les nouveaux modes de déplacement nécessite aussi quatre ETP tandis que le renforcement de la gestion administrative et juridique des marchés publics souffre d’un déficit de trois ETP. Sans pouvoir tout détailler ici, Bruxelles Mobilité espère être renforcé de 69 ETP au total d’ici 2020.

Outre le fait de disposer des moyens humains nécessaires à la poursuite du plan "Route 66", Bruxelles Mobilité aligne d’autres mesures en matière de gouvernance parmi lesquelles l’élaboration d’un contrat d’administration entre le gouvernement et l’administration pour fixer des objectifs. Ainsi que le développement du contrôle interne pour assurer le respect desdits objectifs.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect