Caroline Pauwels, bâtisseuse de ponts

Caroline Pauwels a succédé à Paul De Knop comme rectrice de la VUB en 2016. ©BELGA

La rectrice de la VUB a été récompensée ce mercredi par l'ULB pour tous les efforts fournis visant à renforcer la collaboration entre les deux universités.

Caroline Pauwels a reçu mercredi le titre de docteure honoris causa de l'ULB. La rectrice de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) doit notamment cette reconnaissance aux efforts fournis pour rapprocher les deux universités de la capitale. Amorcée par son prédécesseur Paul De Knop, la collaboration entre l'ULB et la VUB s'est, en effet, accélérée ces dernières années grâce au duo enthousiaste que Caroline Pauwels forme avec son homologue et ami Yvon Englert. La création de masters communs, les investissements consentis dans le site interuniversitaire Usquare ou encore le projet de construction d'un Learning & Innovation Center (LIC) à la lisière des deux campus en sont quelques illustrations très concrètes.

5 dates clés de la patronne de Be Culture

■ 1984: "Je commence le piano à 9 ans, une idée de mon père et une première dans une famille plus 'rationnelle' qu’artistique."
■ 1993: "Je pars à Rome à 17 ans et j’y reste 5 ans pour étudier le piano au Conservatoire."
■ 1999: "Je crée Be Culture, j’étais trop perfectionniste pour me contenter de mon niveau au piano et j’ai choisi la 'com' pour rester dans l’art et la musique, mes deux passions."
■ 2009: "La naissance de mes jumeaux Clara et Lukas, parmi mes frères et sœurs, nous sommes 3 paires de jumeaux."
■ 2020: "Avec Ralph Vankrinkelveldt, nous lançons Culture Together pour donner la parole aux acteurs culturels pendant le confinement, la plus belle résilience pour moi qui pensais avoir connu le pire avec les attentats. Ce projet m’a redonné l’espérance durant la crise."

Initialement professeure en sciences de la communication et directrice du SMIT, un centre de recherches spécialisé dans l’étude des technologies de l’information et de la communication, Caroline Pauwels remporte haut la main l'élection pour le rectorat en 2016, à l'occasion du premier scrutin permettant à l'ensemble du personnel, et pas uniquement les professeurs, de prendre part au vote. Au travers du programme We Konekt, la Boitsfortoise (native de Sint-Niklaas) renforce durant son premier mandat l'ancrage de l'université dans la ville. Des cours sont, par exemple, organisés aux quatre coins de Bruxelles, invitant tant les étudiants que leurs professeurs à sortir des murs de la VUB et à contribuer au développement d'une communauté urbaine.

À l'origine du Difference Day

Caroline Pauwels a fondé il y a six ans le Difference Day pour la liberté de la presse. "Défendre la liberté de penser, cela me tient énormément à cœur", déclare la rectrice de la VUB qui nous explique que le nom de l'événement vient du slogan "Speak Freely, Listen Respectfully, Different Opinions Matter".

Afflux d'étudiants

Philosophe de formation, Caroline Pauwels est une grande adepte du débat d'idées, avec une véritable capacité à s'intéresser aux opinions différentes des siennes. Décrite comme une personne chaleureuse, accessible et engagée socialement, la rectrice de la VUB est aussi dotée d'une prestance médiatique qui a permis de conférer une nouvelle dimension à l'institution. Dans les débats de société, l'université bruxelloise parvient désormais à faire entendre sa voix aux côtés des grandes universités flamandes que sont l'UGent et la KUL. Le rayonnement de la VUB se traduit aussi par un afflux important d'étudiants ces dernières années. Avec plus de 16.500 étudiants au compteur, la VUB a atteint un taux de croissance de 10% lors de l'année universitaire en cours.

Ceux qui l'entourent vantent encore sa capacité à créer du lien entre les gens. La rectrice, qui entamera son second mandat à la rentrée, est ainsi à l'origine du grand rassemblement annuel des vice-recteurs et doyens de la VUB et de l'ULB, histoire de faciliter la naissance de projets communs. Ces rencontres surviennent chez elle, dans son ancien garage reconverti dans une sorte de salle des fêtes accueillant aussi des expositions.

À tout juste 56 ans, cette mère de deux enfants lutte avec énergie depuis un an contre un double cancer de l’estomac et de l’œsophage. Résolument optimiste, son attitude face à la maladie inspire le respect de ses proches. Et aussi de ses étudiants, dont l'un d'eux nous rappelle que pendant sa chimiothérapie, Caroline Pauwels a continué à travailler et à communiquer par vidéo avec la communauté estudiantine.

En réunion les cheveux mouillés

Accro à l'eau qui lui permet de se relaxer et de se concentrer, Caroline Pauwels nage tous les matins à 7h à la piscine Calypso. Ses proches racontent qu'elle débarque parfois dans des réunions matinales avec les cheveux mouillés. "Je m'en fous de cela!", confirme-t-elle en rigolant.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés