Ce 1er janvier, Bruxelles est devenue "Ville 30"

Le fait d'avoir à respecter une vitesse maximale de 30km/h dans les rues de Bruxelles devrait y diminuer les accidents ainsi que les nuisances sonores. ©Photo News

Les 19 communes de la capitale sont passées en zone 30 sur quasi tout leur réseau routier. Attention aux excès de vitesse!

Depuis ce vendredi matin, les automobilistes doivent rouler à 30km/h dans la plupart des rues de la capitale. La ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van Den Brandt (Groen) et Bruxelles Mobilité ont tenu à rappeler, mardi, les points importants de ce nouveau concept de "Ville 30". "À partir de ce 1er janvier, à Bruxelles, sauf si c’est indiqué autrement comme sur les grands axes, on roule à 30", a notamment déclaré Elke Van Den Brandt.

Le concept "Ville 30"

Tout d'abord, rouler à 30km/h par défaut dans les rues de Bruxelles signifie que cette vitesse s'applique partout, sauf sur certains axes routiers pour lesquels il est encore possible de rouler jusqu'à 50 et 70 km/h, seulement lorsque c'est indiqué. Dans les zones de rencontres, la vitesse autorisée est de 20km/h. "Nous avons également terminé le placement sur les grands axes des panneaux 50 km/h et 70 km/h indiquant les exceptions", a indiqué la porte-parole de Bruxelles Mobilité, Camille Thiry.

5X
plus élevé
Le risque de décès pour un piéton est 5 fois plus élevé quand il est heurté à 50 km/h, plutôt qu’à 30 km/h.

Ensuite, le Code de la route doit s'appliquer à tout le monde. Y compris aux cyclistes et aux deux roues roulant sur les pistes cyclables. Les sites propres doivent également respecter cette limitation de 30 km/h. Les seules exceptions à la règle y sont les trams, les dégaineuses et les véhicules d'urgence en mission.

Deux grands autres points ont été mis en avant par Bruxelles Mobilité et Elke Van Den Brandt. D'une part, l'un des objectifs de "Ville 30" est de sauver des vies. En effet, plus la vitesse est réduite, plus le risque d'accident diminue, ainsi que leur gravité. "C’est d’abord une question de sécurité routière. Nous allons renverser les statistiques: le risque de décès pour un piéton est 5 fois plus élevé quand il est heurté à 50 km/h, plutôt qu’à 30 km/h", a déclaré la ministre de la Mobilité. Tandis qu'en voiture, le risque d'être tué ou gravement blessé est de 15% à 30km/h, contre 45% à 50km/h.

D'autre part, Bruxelles devient ainsi une ville plus agréable à vivre puisque passer de 50km/h à 30km/h diminue de moitié les nuisances sonores dues au trafic routier. Diminuer la vitesse à 30km/h devrait inciter plus de Bruxellois à utiliser des alternatives à la voiture.

Plus de contrôles

Enfin, dès ce vendredi, la police renforce ses contrôles pour sanctionner toute infraction au Code de la route. Bien que le but ne soit pas de "flasher tout le monde" ni d'augmenter le nombre d'amendes, mais bien d'inciter les usagers au respect spontané du 30km/h.

Des panneaux spécifiques informeront les automobilistes sur les nouvelles règles à chaque entrée dans la capitale. Il ne reste plus qu'à retirer les 6.000 panneaux "début" et "fin" de zone 30 dans les différents quartiers de la ville dans les prochaines semaines.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés