Comment "pacifier" les abords de la gare du Midi

©Photo News

Le gouvernement bruxellois a approuvé le schéma-directeur pour réaménager le Pôle midi. Il souhaite changer l’image insécurisante du quartier et y créer de nouveaux logements.

Lorsqu’un voyageur qui provient d’Amsterdam, de Paris ou de Londres arrive à la gare du Midi à Bruxelles, il est… un peu surpris. "Il se demande vraiment où il tombe. L’image est catastrophique aux abords de la gare", dit franchement le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS). Il estime que le développement du quartier est inachevé.

Il souhaite y apporter plus de convivialité. Lui et son gouvernement ont approuvé un schéma-directeur hier, en première lecture. Il trace les grandes lignes de l’aménagement futur de la zone. Il est l’oeuvre de l’architecte Djamel Klouche qui a fondé l’AUC, une agence d’architecture et d’urbanisme parisienne.

"Notre projet vise à pacifier l’espace public entourant la gare. Aujourd’hui, cet espace n’est pas digne d’une gare internationale."
Djamel Klouche
Architecte-urbaniste

L’idée centrale de l’architecte est de "pacifier les espaces entourant la gare". Certains coins près de la gare sont loin d’être sécurisants, à l’instar de la rue couverte, où passent le bus et les trams actuellement. "Aujourd’hui, cet axe est sombre et difficile. L’idée est d’y apporter de la lumière, explique l’architecte. Avec le projet "Constitution" qui devrait être réalisé pour 2020-2021, le tram sera enfoui. On va donc pouvoir se réapproprier cet espace pour en faire un endroit qualitatif où on aura envie de passer."

Rendre la gare visible

©rv

Une halle alimentaire sera aussi installée à proximité avec de l’horeca. Le marché du dimanche ne sera pas déplacé mais "il sera mieux organisé", indique Djamel Klouche. Il compte aussi changer la place des véhicules. "En tant qu’architecte-urbaniste, je ne peux pas défendre la construction de nouvelles infrastructures, comme un tunnel par exemple, pour les voitures. L’idée, c’est plutôt de rétrécir les voies utilisées par les voitures." Va-t-on chasser les automobilistes? "La culture de la voiture est trop prégnante à Bruxelles. On va d’abord stabiliser les flux. Mais l’objectif à terme est bien de réduire l’usage de la voiture." Un parking à vélos de près de 700 emplacements sera ainsi installé dans les deux années à venir.

L’architecte a aussi imaginé que les livraisons en voiture se déroulent en sous-sol et non plus en surface. Les emplacements des taxis seront également modifiés afin de récupérer un maximum d’espace public. En ouvrant cet espace aux passants, l’architecte souhaite mieux relier le quartier de la gare à l’hypercentre de la ville (la zone qu’on appelle le "Pentagone") mais aussi aux quartiers avoisinants. "Quand je me balade à Bruxelles, le long du canal, j’ai toujours l’impression que nous sommes très loin de la gare du Midi alors qu’en réalité, c’est proche. Il faut rendre la gare plus visible et la connecter au reste de la ville", juge-t-il.

©rv

Un espace mixte

Enfin, la volonté est d’apporter une plus grande mixité des fonctions dans ce quartier. Aujourd’hui, l’espace est principalement utilisé par des bureaux. L’objectif est de partager cet espace à 50-50 avec des logements à l’horizon 2025-2030.

[Suivez Anaïs Sorée sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés