Compromis autour du PAD Herrmann-Debroux, approuvé en deuxième lecture

La version revue et corrigée du PAD prévoit une réduction des gabarits des immeubles à construire, notamment sur le site Demey. ©BruGov

Un accord a été trouvé entre les partenaires de la majorité bruxelloise à propos du Plan d'aménagement directeur (PAD) Delta – Herrmann-Debroux qui doit poser les jalons du redéploiement de la zone.

Il aura donc fallu une semaine de plus pour arriver à un accord. Après les tensions survenues la semaine dernière, le gouvernement bruxellois a adopté en deuxième lecture le PAD Delta – Herrmann-Debroux qui doit redessiner la zone autour de l'embouchure de la E411, principalement sur le territoire d'Auderghem. Les différends, principalement sur les gabarits des bâtiments à construire et sur le phasage du plan, ont été résolus.

"Je me réjouis qu'on ait été entendus sur la réduction des gabarits, surtout sur le secteur Demey", nous confie le bourgmestre (DéFI) de la commune, Didier Gosuin. "Nous avons également obtenu l'agrandissement du parc et des garanties sur le phasage, avec une priorité à la mobilité", détaille le maïeur.

La tour Delta ne bouge pas

En contrepartie, la hauteur de la tour de logements de 80 m prévue à Delta reste inchangée. "Une hérésie urbanistique", soupire Gosuin.

"[Nous allons] offrir aux habitants des quartiers plus apaisés, construire de nouveaux logements, aménager davantage d’espaces verts, et enfin ouvrir la voie à la mobilité de demain."
Rudi Vervoort
Ministre-président bruxellois (PS)

Un accord dont se réjouit le Ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS): "Ce PAD acte l'ambition du gouvernement bruxellois de mettre à terre ce vestige de l'urbanisme des années 70 qu'est le viaduc Herrmann-Debroux, pour projeter une entrée de ville digne de ce nom. Nous avons enclenché ce travail avec la E40 et le viaduc Reyers. Nous continuons sur notre lancée pour offrir aux habitants des quartiers plus apaisés, construire de nouveaux logements, aménager davantage d'espaces verts, et enfin ouvrir la voie à la mobilité de demain."

Le PAD va à présent être soumis au Conseil d'État pour avis.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés