De l'agriculture urbaine et du cirque dans l'ancien QG de Delhaize

L'avenir de l’ex-siège de Delhaize à Molenbeek se dessine, en collaboration avec la Région bruxelloise, Citydev et la commune de Molenbeek.

Le siège historique de Delhaize se vide progressivement. Un centre circassien vient de s'y installer tandis que l'espace dédié aux futurs logements et aux ateliers productifs est désormais déterminé. Reste encore à savoir si Actiris y installera une antenne.

Quand la marque au lion avait fait part de son intention de quitter son siège historique de Molenbeek pour centraliser ses activités à Zellik en février 2019, la Région bruxelloise n'avait pas tergiversé, marquant très rapidement son intérêt pour ce site de 4,4 hectares situé rue d'Osseghem. "Comme il fallait une décision rapide, nous avons acheté le site avant même d'avoir pu réfléchir à la programmation. On lançait les premières études et on menait les négociations pour l'achat en parallèle", se souvient Benjamin Cadranel, directeur de Citydev.

"Pour un si grand site, prévoir une transition sans temps mort est l'un des défis majeurs de Citydev."
Benjamin Cadranel
Directeur de Citydev

Aujourd'hui, la future affectation se précise, ce qui nous amène au sein de cet îlot rebaptisé Lioncity où le groupe est encore bien présent. "La libération des lieux est progressive, minutée. Delhaize a quitté l'ancienne imprimerie depuis le 1er janvier 2021, et pour le reste, ils paient les charges. Pour un si grand site, prévoir une transition sans temps mort est l'un des défis majeurs de Citydev."

À l'entrée, on aperçoit encore les rails qui permettaient autrefois d'acheminer les marchandises directement vers la Gare de l'Ouest. "Un cheminement de mobilité douce suivra le tracé de l'ancienne voie ferrée. On pourra donc rallier Lioncity à Beekant et à la gare de l'Ouest en passant entre les deux tours Machtens", expose Tisha Teker, gestionnaire de projet Citydev. Outre la mixité fonctionnelle, l'ouverture sur le quartier constitue en effet l'un des grands axes du projet.

28.948
La surface prévue pour les logements dans l'îlot compris entre les rues Osseghem et Jules Delhaize.

Un large escalier en fonte classé nous amène aux étages, dans un immense open space déjà déserté. En hauteur, on prend conscience de l'emprise au sol importante du bâti. Le site sera d'ailleurs dédensifié, passant d'un rapport entre la surface des planchers habitables et la surface du terrain (P/S) de 2 à 1,5. De quoi permettre aux occupants des 200 futurs logements - prévus sur 29.000 m² - de bénéficier d'espaces verts sur près d'un quart du site. "Il n'y aura pas que des logements Citydev puisque la commune veut au moins 10% de logements sociaux", précise Catherine Moureaux, bourgmestre de Molenbeek.

Par la fenêtre, on repère aussi le bâtiment du parking où Citydev prévoit un équipement régional. C'est une antenne d'Actiris qui est pressentie, mais rien n'est encore arrêté et d'autres pistes comme la Cité des Sciences sont évoquées. École, crèche, restaurant social ou centre médico-social: les autres équipements seront sélectionnés en fonction des besoins du quartier. Le dialogue amorcé avec les riverains a aussi fait émerger l'idée d'une académie de musique.

Dans le bâtiment parking, Citydev espère qu'une antenne d'Actiris viendra s'installer.

Maintien de l'activité productive

Passage dans la zone dite d'embouteillage où Delhaize continuera jusqu'en avril 2022 de mettre en bouteille 40% des vins que l'on retrouve dans ses rayons.

"On veut ramener des activités productives en ville. Et comme à Tivoli, le défi est de les intégrer dans une zone de logements et que les habitants se les approprient."
Barbara Trachte (Ecolo)
Secrétaire d'État bruxelloise à la Transition économique

Même après cela, l'enseigne ne quittera pas complètement l'îlot puisqu'elle continuera d'occuper, sous la forme d'un bail emphytéotique, le supermarché entièrement reconstruit par Citydev. Estimant que cela causerait trop de nuisances pour les habitants, la Région a finalement renoncé à maintenir la chaîne d'embouteillage. "On veut ramener des activités productives en ville. Et comme à Tivoli, le défi est de les intégrer dans une zone de logements et que les habitants se les approprient", souligne Barbara Trachte (Ecolo), secrétaire d'État bruxelloise à la Transition économique.

La Région ne conservera pas la chaîne d'embouteillage de Delhaize, mais la fonction productive sera maintenue sur une superficie de 15.000 m².

Des ateliers de production, de tailles diverses pour s'adapter à la demande, s'étaleront donc sur plus de 15.300 m² au rez-de-chaussée. L'agriculture urbaine et l'économie circulaire y auront une belle place, même si une étude lancée par hub.brussels doit encore affiner les activités prioritaires.

L'Espace Catastrophe est en train de s'installer dans les locaux de l'ancienne imprimerie.

En face, les 6.000 m² de l'ancienne imprimerie ont déjà trouvé preneur avec l'Espace Catastrophe. Ce centre scénique circassien a quitté les glacières de St-Gilles pour déployer un projet plus ambitieux dans l'ex-QG de Delhaize. Bien qu'il s'agisse pour l'heure d'une occupation temporaire - une méthode de plus en plus utilisée par Citydev pour animer ses sites en développement - prévue jusqu'en 2025, le but est bel et bien d'implanter définitivement un pôle d'arts du cirque à cet endroit. Si les financements sont au rendez-vous...

Le résumé

  • Le siège historique de Delhaize, à Molenbeek, se vide progressivement. Un centre circassien, l'Espace Catastrophe, vient de s'y installer.
  • L'espace dédié au sein de Lioncity aux futurs logements et aux ateliers productifs est désormais fixé par Citydev qui entend dédensifier le site.
  • Reste encore à savoir si Actiris y installera une antenne ou s'il faudra opter pour un autre équipement régional.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés