Débordements lors de la manifestation suite au décès d'Ibrahima

©Photo News

La manifestation qui se tenait à Bruxelles en réaction au décès du jeune Ibrahima après une interpellation par la police a été secouée par de vives tensions.

Environ 400 manifestants, selon une première estimation de la police sur place, se sont rassemblés mercredi près du commissariat de police, rue de Brabant, non loin de la gare de Bruxelles-Nord, en réaction au décès du jeune Ibrahima .B. (23 ans), survenu samedi soir à la suite de son interpellation par la police.

©Photo News

Une partie du groupe de manifestants, soit une centaine de personnes, s'est désolidarisée de la manifestation avant d'être contenue par les forces de l'ordre, à la sortie d'un tunnel donnant sur la place du Nord. Le climat était assez tendu, marqué par des jets de projectile et l'utilisation de fumigènes. Des manifestants ont crié "police, assassins".

La manifestation était toujours en cours après 16h. On ignore pour l'heure si la police a procédé à des interpellations ou si l'on déplore des blessés.

Une enquête pour homicide involontaire

©Photo News

Le parquet de Bruxelles a requis mercredi la désignation d'un juge d'instruction afin de poursuivre l'enquête sur le décès du jeune I.B. (23 ans), survenu samedi soir à la suite de son interpellation par la police, pour homicide involontaire. Le jeune homme est décédé à l'hôpital samedi soir vers 20h20, après avoir fait un malaise à son arrivée dans un commissariat de la police de Bruxelles-Nord.

Le Comité P est descendu sur place. Une autopsie et une analyse toxicologique ont été demandées pour établir la cause de sa mort.

©Photo News

©Photo News

©Photo News

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés