Découvrir les trésors verts de Bruxelles à vélo ou à pied

La Forêt de Soignes. ©Photo News

Touriste dans votre pays cet été, n'oubliez pas de consacrer du temps à la capitale. Au-delà de son offre culturelle très riche, Bruxelles se visite aussi par la face verte!

Pour les touristes d'un jour ou d'un week-end à Bruxelles, la capitale sera le plus souvent associée à la possibilité de faire le plein de culture. De Train World au musée de la BD en passant par celui des instruments de musique, son offre muséale est riche et variée tout comme son patrimoine architectural. Mais si vous attaquiez cette fois-ci Bruxelles par la face verte? Même ses habitants oublient le plus souvent cette particularité: avec plus de 8.000 hectares de verdure, Bruxelles figure parmi les capitales européennes les plus vertes.

Depuis quelques années, une boucle d'environ 60 km relie entre eux ces différents espaces verts. Baptisé Promenade Verte, ce tracé peut être parcouru dans un sens comme de l'autre, à pied comme à vélo, sur le tronçon de votre choix. Des pictogrammes discrets permettent de profiter pleinement de la balade sans se retrouver le nez perdu dans une carte.

Les étangs Mellaerts.

La partie sud est sans nul doute celle qui comblera le plus les attentes des amoureux de la nature. On démarre, dans le sens des aiguilles d'une montre, au moulin à vent dans la prairie de l'Hof ter Musschen. Construit au XVIIIe siècle, classé depuis 1943, ce moulin à pivot est régulièrement accessible au public. On rejoint ensuite l'ancienne ligne de chemin de fer Bruxelles-Tervueren. Les espaces verts s'enchaînent: les parcs des Sources, Parmentier, de la Woluwe et les étangs Mellaerts.

Le parc Tournay-Solvay vaut le détour

Après un passage plus urbanisé dans Auderghem, on pénètre dans l'adorable Clos des pommiers fleuris traversé par le ruisseau de la Woluwe et on retrouve la verdure avec le parc Seny, puis en longeant l'étang Tenreuken. On emprunte ensuite l'agréable chemin des Silex le long des Étangs de Boitsfort. Même si la Promenade Verte le contourne, on n'hésite surtout pas à explorer le parc Tournay-Solvay qui vaut le détour avant de s'engouffrer dans la Forêt de Soignes.

La Tour japonaise dans le parc royal de Laeken. ©BELPRESS

Quand on en ressort, on se trouve dans le cossu quartier du Prince d'Orange. Le tronçon ucclois alterne les villas d'architecte et des paysages naturels variés: le plateau Engeland, l'ancienne carrière de sable du Kauwberg, les réserves naturelles du Kinsendael et du Kriekenput. C'est en s'y attardant, à pied, qu'on a le plus de chance d'y observer la faune locale.

Si le tronçon sud-est incontournable, c'est en parcourant l'ensemble de la boucle qu'on prend la mesure de la diversité de la nature en ville. Au nord, on redécouvre les abords du domaine royal et on admire la Tour japonaise et le Pavillon chinois, en triste état. À l'ouest, la Promenade Verte en surprend généralement plus d'un grâce aux paysages ruraux insoupçonnés du Pajottenland.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés