En cinq ans, seul un tiers des 30 points noirs bruxellois sécurisés

La place Meiser figure parmi les 30 zones ayant la plus haute concentration d'accidents en Région bruxelloise, selon une étude datant de 2015. ©Tim Dirven

En 2015, une étude commandée par la Région avait permis d'identifier les lieux les plus accidentogènes. Seuls un tiers a fait l'objet d'un réaménagement.

Dans l'opposition au Parlement bruxellois, les libéraux considèrent que le gouvernement régional fait du surplace en matière de sécurité routière. Une conclusion que le MR tire du faible nombre de points noirs sécurisés ces dernières années. Clôturée en 2015, une étude commandée par la Région avait servi à déterminer une trentaine de "Zaca", soit des zones à concentration d'accidents qui constituaient de fait des priorités en termes de réaménagement de voirie. Au printemps 2019, seuls sept points noirs avaient bénéficié d'un lifting. Un an plus tard, rien n'a changé ou presque, déplore le député régional David Weytsman (MR).

Seules 11 des 30 zones noires pour la sécurité routière ont été réaménagées à Bruxelles

Le cabinet de la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) tempère ce constat. Depuis l'installation du nouvel exécutif régional il y a un peu plus d'un an, quatre Zaca ont été sécurisées: boulevard du Régent-rue Belliard; chaussée de Mons-rue Wayez; chaussée de Louvain-avenue Milcamps; porte de Namur-chaussée d'Ixelles. Selon le porte-parole de la ministre écologiste, la crise sanitaire du coronavirus a retardé certains chantiers tandis que la création des pistes cyclables temporaires a mobilisé du personnel. "Mais les coronapistes ont permis de résoudre des situations dangereuses qui figurent aussi dans la liste des cent Zaca. C'est le cas par exemple sur les boulevards Sylvain Dupuis et du Lambermont", précise Pieterjan Desmet, porte-parole du cabinet Van den Brandt.

Il n'empêche que seul un tiers des 30 Zaca prioritaires sont aujourd'hui réaménagées. Pour le MR, c'est tout bonnement incompréhensible puisqu'il en va de la sécurité des citoyens. "Cela fait déjà cinq ans que les points noirs de la mobilité bruxelloise ont été identifiés et les actions entreprises pour régler ce problème sont largement insuffisantes. C'est une priorité qui ne se traduit ni dans les actes ni dans les budgets. Alors qu'elle est la reine des pots de peinture et des blocs de béton, la ministre pourrait en mettre là où cela permet d'améliorer la sécurité routière. Des travaux provisoires sont-ils prévus?", interroge David Weytsman qui plaide pour que l'ajustement budgétaire d'octobre soit l'occasion de fixer des objectifs clairs en la matière.

Le cabinet de la ministre Van den Brandt assure que l'objectif visant à réaménager les 30 Zaca d'ici la fin de la législature est toujours d'actualité. Ce qui passera, selon les cas, par des aménagements définitifs ou des solutions temporaires.

Étendre Fix My Street

La réalité de 2015 n'est pas celle d'aujourd'hui, estiment les libéraux qui proposent que Bruxelles Mobilité étende les fonctionnalités de l'application Fix My Street afin de pouvoir repérer les zones accidentogènes qui ne sont pas encore reprises dans les statistiques des Zaca. Cette plateforme mise sur pied en 2013 permet déjà de signaler les défectuosités en matière de signalisation, d'éclairage ou encore de dépôts clandestins.

"En intégrant la possibilité pour tous les usagers de la voie publique de rapporter les endroits qu'ils estiment dangereux et près desquels ils ont déjà constaté plusieurs accidents ayant été évités de peu, les pouvoirs publics se dotent de la capacité de voir en temps réel les constats dressés par les utilisateurs", affirme la députée Anne-Charlotte d'Ursel (MR) qui estime qu'un angle mort ou un conflit récurrent avec d'autres usagers sont des situations qui méritent d'être signalées. "On changerait de méthodologie puisqu'on anticiperait les accidents grâce à l'expérience cumulée des usagers plutôt que d'attendre qu'ils se produisent pour les faire rentrer dans des statistiques."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés