Et si on utilisait la taxe kilométrique pour financer le RER?

©Belgaimage

Investir dans la mobilité, l'adage est connu. Aujourd'hui, Ecolo propose pour la métropole bruxelloise la création d'un outil financier pour développer transports publics et déplacements dits actifs.

"C’est la semaine de la mobilité. Tout le monde se targue de faire des chouettes trucs pour améliorer la mobilité. Il y a des publicités sympas. Mais dans les faits, la communauté métropolitaine est au point mort", dénonce Arnaud Pinxteren, député régional Ecolo. Pour rappel, la mise en place d’une communauté métropolitaine a été décidée dans le cadre de la sixième réforme de l’Etat.

Elle a notamment pour vocation de s’occuper de la mobilité. Sa création a été coulée dans la loi spéciale du 19 juillet 2012. Mais force est de constater que depuis lors, rien ne bouge.

©rv

Arnaud Pinxteren souhaite relancer le débat. Son idée: créer un outil financier, à l’instar de la Sofico en Wallonie pour financer des investissements en mobilité dans la zone métropolitaine. Une solution qu’Ecolo a nommé "Sofimob".

"Contrairement à la Sofico qui investit essentiellement dans des infrastructures routières, nous proposons que la Sofimob investisse prioritairement dans les transports publics et les modes de déplacement dits actifs: le vélo et la marche. Cela pourrait aussi permettre la construction de parkings de dissuasion aux entrées de Bruxelles, explique le député. Pourquoi ne pas financer le RER également avec cet outil si le Fédéral n’a plus envie de le faire. Le principal, c’est que les choses avancent."

Taxe kilométrique

D’où proviendrait l’argent? Ecolo propose de récupérer une partie des recettes de la taxe kilométrique actuellement prélevée sur les poids lourds par les Régions. "On pourrait estimer les recettes qui sont perçues au niveau de la zone métropolitaine et chaque Région reverserait cette part. Il ne s’agirait donc pas de reverser la totalité de la taxe kilométrique", explique-t-il. 2,5 millions d’euros de redevance kilométrique ont été perçus par la Région bruxelloise pour le premier semestre 2016 de perception. "Soit une recette annuelle de 10 millions d’euros, calcule l’élu. On peut faire l’hypothèse d’une recette deux fois plus importante à l’échelle de la communauté métropolitaine."

"C’est la semaine de la mobilité mais la communauté métropolitaine est au point mort."
Arnaud Pinxteren
député Ecolo

Il constate qu’aujourd’hui, une partie du budget de la Stib sert au financement des infrastructures qui sont utilisées par des navetteurs. "Si la Stib en était dégagée via Sofimob, cela permettrait de dégager des moyens pour les investissements à destination des Bruxellois", explique-t-il.

Le plus difficile, analyse l’élu, sera de faire en sorte que le Fédéral, les 3 Régions et les 111 communes (19 Bruxelloises, 65 du Brabant flamand et 27 du Brabant wallon) s’accordent sur des objectifs communs. "Par exemple, il ne faudrait pas que l’ensemble des moyens soient engloutis dans l’élargissement du ring mais qu’il y ait une vraie réflexion sur la réduction du trafic automobile", indique-t-il. Il estime que l’objectif doit être une diminution de 20% du trafic d’ici 2018 par rapport à 2001. "Il faut aussi encourager la mobilité alternative et rationaliser l’usage de la voiture", plaide-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés