European Business Summit: des centaines de personnes interpellées

240 personnes, dont trois députés Ecolo, ont été interpellées lors d'une manifestation qui se tenait en marge de l'European Business Summit.

Une manifestation à l'occasion de l'European Business Summit, à proximité du Palais d'Egmont, a dégénéré.  Sur les quelques 500 activistes qui étaient sur place,  240 personnes ont été interpellées. Trois bus des forces de l'ordre ont été remplis pour évacuer les lieux.

Les trois parlementaires bruxellois Anne Herscovici, Ahmed Mouhssin et Alain Maron ont été interpellés par la police. "Ils ont été encerclés par des forces de l'ordre visiblement sur les dents", raconte Emily Hoyos, la co-présidente d'Ecolo. "C'était une manifestation pacifiste. D'après ce que j'ai entendu, il n'y avait pas de casseurs", poursuit-elle. "J'étais à Bruxelles. Quand je suis arrivée sur place, il y avait des dizaines et des dizaines de parlementaires et de militants ligotés. Ils m'ont menacés à trois reprises de m'embarquer si je ne reculais pas", confie-t-elle. La co-présidente d'Ecolo s'entretient ensuite avec les responsables de la police sur place et parvient à libérer les trois parlementaires arrêtés. A l'heure actuelle, des militants Ecolo sont toujours en garde à vue. Des actions politiques ou judiciaires sont-elles envisagées? "Notre première préoccupation est de libérer nos militants", martèle Emily Hoyos. "Mais il y aura certainement des interpellations au conseil communal (de la Ville de Bruxelles NDLR). Yvan Mayeur avait donné des instructions très particulières", ajoute-t-elle.

Cette manifestation comprenait environ 500 activistes de l'Alliance D19-20 qui rassemble des agriculteurs, des citoyens, des travailleurs, des chômeurs ou encore des artistes qui luttent contre le partenariat transatlantique. Ce partenariat a comme but de faciliter les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l'Europe. Les manifestants se trouvaient aux alentours du Palais d'Egmont, où se tient l'European Business Summit, afin d'empêcher la tenue du sommet. La police était présente en nombre, avec notamment des membres de la brigade anti-émeute et une auto-pompe. La brigade a encerclé des centaines de manifestants et fait usage de l'auto-pompe. Près de la moitié d'entre eux ont été interpellés comme le montre cette image diffusée sur Twitter.

#stoptafta arrestation de militants à BRX en marge de l'European Business Summit @LaurentFabius @fleurpellerin pic.twitter.com/VXoMgMeoCU— Générations Futures (@genefutures) 15 Mai 2014

Ils ont été ensuite conduits dans trois bus de la police et des échauffourées ont éclaté entres manifestants et policiers en civil. Felipe Van Keirsbilck (CSC) dénonce une manipulation policière visant à décrédibiliser l'action. "Ce sont des manifestants pacifistes, parmi lesquels des jeunes filles, des personnes âgées et même des députés". "Notre but est d'attirer l'attention du public sur les risques du traité transatlantique, qui revient à vendre nos droits environnementaux et dont aucun politique ne parle dans sa campagne."

Video: interpellations en marge de l'European Business Summit

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés