Eurostadium: Bruxelles en justice contre Ghelamco

©ghelamco

La Ville de Bruxelles a entamé une procédure en justice pour faire résilier les conventions d’emphytéose ainsi que les conventions liées relatives au projet Eurostadium.

Mettre immédiatement fin à l’aventure Eurostadium, c’est l’un des engagements figurant dans l’accord de politique générale conclu par la coalition PS-Ecolo-DéFI à la Ville de Bruxelles.

Deux semaines après son arrivée en décembre dernier, la nouvelle majorité a été mandatée par le conseil communal, en comité secret, pour lancer une procédure judiciaire devant le tribunal de première instance néerlandophone de Bruxelles à l’encontre des sociétés Eurostadium Offices, Eurostadium Foot & Hospitality, Eurostadium Park, Ghelamco Campus, Pavillon et Ghelamco Invest.

Ce dans l’objectif de faire résilier les conventions d’emphytéose ainsi que les conventions liées relatives au projet Eurostadium.

"Nous avons signifié à Ghelamco que la convention est caduque puisque trois conditions considérées comme suspensive n’ont pas été rencontrées"
Benoît Hellings
Premier échevin de la Ville de Bruxelles (Ecolo)

Les verts tenaient à prendre rapidement cette décision d’ester en justice, qui s’inscrit dans la continuité puisque la précédente majorité avait reçu le feu vert du conseil communal en mars 2018 pour rompre le contrat de bail emphytéotique à la base du projet de stade national sur le parking C. "Nous avons signifié à Ghelamco que la convention est caduque puisque trois conditions considérées comme suspensive n’ont pas été rencontrées", déclare l’échevin bruxellois des Sports Benoît Hellings (Ecolo).

Les conventions d’emphythéose exigeaient notamment que le stade soit conforme aux exigences de l’UEFA pour accueillir l’Euro 2020 de football, et qu’un club résident évoluant en D1 y joue ses rencontres à domicile. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés