Feu de toiture à Bozar: aucune œuvre n'aurait été touchée, mais bien le grand orgue

Le musée des Beaux-Arts à Bruxelles ©Pompiers de Bruxelles

La toiture du Palais des Beaux-Arts à Bruxelles était en feu ce lundi soir, mais ne semblait pas se propager à l'intérieur des lieux. Vers 21h30, le feu a été complètement maîtrisé. La police avait mis en place un périmètre de sécurité.

Un dégagement de fumée a été signalé lundi vers 16h15, au niveau du toit du palais des Beaux-Arts dans le centre de Bruxelles, a indiqué le porte-parole des pompiers de Bruxelles, Walter Derieuw. Il précise qu'il s'agit d'un feu de toiture, qui couve sur une superficie importante, entre le toit et le plafond, au niveau de l'isolation.

Le premier appel aux secours a été reçu à 16h12. Les pompiers étaient sur les lieux vers 16h20. Ils ont mobilisé 3 autopompes et 2 auto-échelles sur les lieux. Une auto-échelle a été renvoyée peu de temps après l'arrivée des secours.

©Pompiers de Bruxelles

Aucune œuvre touchée

"Après un déblai de longue haleine. Les dégâts causés à la bâtisse seront à évaluer ce mardi avec la direction Bozar", indiquait Walter Derieuw en milieu de soirée. Mais selon le directeur du Bozar, aucune œuvre n'aurait été touchée. "Reste à confirmer demain à la lumière du jour et après un inventaire complet", expliquait-il lundi soir.

L'orgue, sous eau

"En revanche", écrivent nos confères de Musiq3 (RTBF), "une source indiquait que les énormes quantités d'eau nécessaires à la circonscription du sinistre auraient provoqué des dégâts structurels importants, notamment au niveau de la toiture de la Salle Henry Le Bœuf et - surtout - de son orgue. L'instrument (dont la restauration à grands frais s'était achevée en 2017, NDLR), situé à proximité du groupe électrogène aurait été soumis à de considérables dégâts des eaux. Il conviendra, dès demain, d'en déterminer la gravité. En tout état de cause, les sommiers de l'instrument étant en bois (il s'agit d'un dispositif distribuant l'air dans les tuyaux), il est à craindre que l'orgue ait subi d'importants dommages." (>écoutez cet instrument ici, sous les doigts de Benoît Mernier)

"Les balcons de la Salle Henry Le Bœuf sont endommagés, tout comme l'orgue qu'elle abrite", a confirmé à Belga Johan Vanderborght, porte-parole de la Régie. "Ailleurs, le plafonnage s'est détaché dans plusieurs espaces d'exposition. Mais les verrières ont généralement bien résisté."

Une équipe de la Régie des bâtiments s'est rendue sur place mardi matin, accompagnée de techniciens de Bozar et d'un entrepreneur afin d'établir les premières constatations en matière de stabilité et de sécurité du bâtiment, ainsi que les réparations à prévoir. "Nous avons deux priorités: la sécurité des personnes qui travaillent au sein du bâtiment et la prise de mesures préventives", a pointé Johan Vanderborght. "Les gouttières ont été sectionnées durant l'intervention des pompiers. L'écoulement de l'eau ne peut donc pas se faire normalement, alors que l'on prévoit du mauvais temps. Nous voulons dès lors limiter autant que possible les dégâts des eaux."

Deux pompiers ont été blessés suite à l'intervention. Le premier, hospitalisé, a pu quitter l'hôpital. Le deuxième a été blessé au tibia suite à une glissade sur le toit.

Vers 21h30, le feu a été complètement maîtrisé. Vers minuit la plupart des moyens déployés ont quittés les lieux, nous indique Walter Derieuw. "Une autopompe reste sur place toute la nuit pour assurer un piquet d'incendie et rassembler le matériel restant." Au total 99 soldat(e)s (relève y compris) du feu ont été à pied d'œuvre sur le site. Douze pompiers en repos ont été rappelé pour renforcer le personnel de garde et ainsi assurer la continuité de la couverture de la Région bruxelloise et assurer un service de qualité à la population.

"Il n'y a pas eu de propagation vers les bâtiments alentours et ça c'est limité vers l'intérieur", estimait ce lundi soir Walter Derieuw. "Il y avait des équipes sur les toits, parce que les échelles n'arrivaient pas assez loin à l'intérieur de l'îlot", expliquait Walter Derieuw. "L'eau est prise dans la rue, puis on se branche sur les autopompes pour ajouter de la pression. On tire ensuite les lances via les auto-échelles jusqu'aux toits, où les lances sont récupérées par les pompiers".

La cause de l'incendie n'a pas encore été communiquée.

Lundi en fin de journée, la circulation a été fermée dans la rue Royale, entre la place Royale et la rue de la Loi, ainsi que sur la place des Palais, indiquait la police locale de Bruxelles-Ixelles sur Twitter.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés