Filip Dewinter n'a pas affronté Françoise Schepmans

©BELGA

Le leader du Vlaams Belang Filip Dewinter s'est rendu vendredi après-midi sur la place Sainctelette, mais ne s'est finalement pas rendu à Molenbeek suite à l'interdiction de la bourgmestre.

François Schepmans a été claire jeudi. La bourgmestre de Molenbeek a interdit le rassemblement d'extrême-droite proposé par Filip Dewinter et le Néerlandais Geert Wilders. Cet avertissement semble avoir suffi à refroidir les deux hommes.

Le député du Vlaams Belang ne s'est pas rendu dans la commune qu'il qualifie de "berceau de l'islamisation". Et le Néerlandais Geert Wilders est rentré aux Pays-Bas.

Filip Dewinter s'est toutefois rendu sur la place Saintclette, à deux pas de Molenbeek, mais n'a pas franchi la frontière. "Je ne me rends pas à Molenbeek car je respecte la loi mais je ne compte pas en rester là et et irai jusqu'au Conseil d'Etat pour contester cet interdit de me rendre dans un quartier de la capitale de l'Europe", a-t-il affirmé.

©Photo News

Plus tôt dans la journée, il a tenu une conférence de presse avec son homologue néerlandais, au cours de laquelle Geert Wilders a indiqué qu'il rentrait aux Pays-Bas et qu'il n'avait pas l'intention "d'enfreindre quelque loi ou règlement que ce soit". Il a également annoncé vendredi des manifestations de masse contre "l'islamisation" en Belgique et aux Pays-Bas, estimant que l'interdiction du "safari de l'islam" constituait la "goutte d'eau qui faisait déborder le vase".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés