Grégor Chapelle veut quitter Actiris pour Wallonie-Bruxelles Enseignement

Grégor Chapelle. ©Frédéric Pauwels / HUMA

Le patron de l'office bruxellois pour l'emploi a fait savoir à ses équipes qu'il était candidat au poste d'administrateur général de Wallonie-Bruxelles Enseignement.

Dans un mail envoyé ce lundi aux équipes d'Actiris, le directeur général Grégor Chapelle annonce qu'il a décidé de présenter sa candidature en tant qu'administrateur général de Wallonie-Bruxelles Enseignement.

"Le choix de postuler n’a pas été simple. J’adore mon travail chez Actiris. Je suis tellement fier de notre contribution et de notre impact", déclare notamment le patron de l'office bruxellois de l'emploi. Mais selon lui, le défi de l'emploi se remporte aussi en amont, à l'école. "Notre collectivité a besoin d’une école plus équitable et plus efficace, plus démocratique et plus performante, une école qui apprenne mieux à nos enfants et à nos jeunes la coopération et l’infini pouvoir initiative d’action collective, la superdiversité linguistique et la solidarité avec les générations futures."

Le directeur d'Actiris précise à ses collaborateurs qu'il reste, malgré l'introduction de sa candidature, à 100% au service d'Actiris. "Il y aura de nombreux.ses candidat.e.s de qualité pour relever ce défi. Alors je fais confiance à la vie. Si je n’étais pas retenu pour assumer cette responsabilité, vous pourrez compter sur mon enthousiasme intact pour continuer – mon mandat se termine le 1er juin 2021 – à poursuivre ensemble notre magnifique raison d’être: Chacun a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage", conclut-il.

Trois candidatures recevables

Wallonie-Bruxelles Enseignement est l'administration qui chapeaute 500 établissements scolaires et internats et quelque 210.000 élèves de la maternelle à l'enseignement supérieur. Le poste d'administrateur général devait en principe revenir à Renaud Witmeur. Mais le patron de la Sogepa, sélectionné par des chasseurs de têtes, avait finalement décliné l’offre salariale proposée par le ministre de la Fonction publique Frédéric Daerden (PS).

Un nouvel appel à candidatures a été relancé et celui-ci s'est clôturé vendredi dernier. Deux candidatures ont été jugées non recevables et trois autres valables: Julien Nicaise (Ares) et Annick Bratun (préfète coordonnatrice de zone chez Wallonie Bruxelles Enseignement) sont les deux autres candidats au poste. Les trois candidats en lice sont étiquetés socialistes. Grégor Chapelle était conseiller communal PS à Forest jusqu’en 2018 tandis qu’Annick Bratun siège actuellement au conseil communal de Tournai, aussi pour le PS. Jusqu’en 2012, Julien Nicaise était le chef de cabinet adjoint de Jean-Claude Marcourt (PS).

C'est le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui sera chargé de coordonner les assessments. Une commission d’experts a été mise en place. Le ministre Daerden espère une entrée en fonction en avril. Dans l'intervalle, c'est Jean Leblon, ancien chef de cabinet de Jean-Marc Nollet (Ecolo), qui assure l'intérim.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés