Publicité

Grosse fournée de véhicules écartés par la zone de basses émissions en 2022

Dès janvier 2022, les véhicules diesel de norme Euro 4 ne pourront plus circuler dans la zone de basses émissions. ©Photo News

Après une pause de deux ans, la zone de basses émissions va refaire parler d'elle dans les mois qui viennent. Au 1er janvier prochain, les diesels de norme Euro 4 seront interdits de circulation dans Bruxelles.

La zone de basses émissions ou "low emission zone" (LEZ) a été implémentée le 1er janvier 2018 en Région bruxelloise. Mais c'est seulement deux ans plus tard qu'elle a suscité d'importantes crispations au sein de la population avec l'interdiction des diesel Euro 3, qui concernait environ 47.000 véhicules immatriculés à Bruxelles.

96.000
Véhicules
Le nombre de véhicules uniques flashés dans la LEZ au mois de mars 2021qui seront concernés par l'interdiction de circuler au 1er janvier prochain.

Fixé lors de la précédente législature, l'échéancier de la LEZ accordait ensuite deux années de répit avant d'enclencher un nouveau palier. Au 1er janvier 2022, ce sont les véhicules diesel de norme Euro 4 qui ne pourront plus circuler dans la zone de basses émissions, au risque d'y écoper d'une amende de 350 euros après l'habituelle période de transition de trois mois.

Selon les premières estimations qui avaient été calibrées sur la composition du parc automobile en septembre 2016, le nombre de véhicules immatriculés en Région bruxelloise et concernés par l’interdiction de circuler en 2022 devait en principe s'élever à 55.000. Au total, 120.000 véhicules, soit environ un quart du parc bruxellois, auront été bannis de la capitale depuis l'entrée en vigueur de la LEZ.

Habitudes modifiées

Mais selon les dernières données issues des caméras ANPR utilisées pour le contrôle de la zone de basses émissions, ce sont 96.000 véhicules circulant dans la capitale qui seront concernés pour l'ensemble de la Belgique, dont environ 38.000 immatriculés à Bruxelles. Beaucoup moins que les 55.000 attendus!

Vérifiez si votre véhicule est concerné

Pas certain de savoir si votre véhicule est concerné par l'interdiction? Faites le test sur lez.brussels.

Bruxelles Environnement rappelle que les projections de l'époque ne tenaient pas compte des changements de comportement que pourrait susciter la LEZ. "Sa mise en place ainsi que l’augmentation des accises sur le diesel par le niveau fédéral ont donc influencé le parc et les décisions d’achat", rapporte la porte-parole Pascale Hourman. Mais on peut également supposer que ces données récoltées durant le mois de mars 2021 sont impactées par l'obligation de télétravail.

Campagne d'information

Quoi qu'il en soit, 2022 sera une étape importante pour la LEZ. Raison pour laquelle Bruxelles Environnement lançait ce lundi une vaste campagne d'information. Au niveau de l'accompagnement, la prime Bruxell'Air sera enfin renforcée. "Son budget a été quadruplé et dès septembre, elle proposera une offre à la carte élargie à ceux et celles qui décident de se séparer de leur véhicule", indique Bruxelles Environnement, qui ajoute que la prime accordée aux professionnels pour le remplacement d’un véhicule utilitaire trop polluant sera aussi prochainement réformée. 

Notons encore qu'à la suite des critiques émises lors de la dernière étape en 2020, le gouvernement bruxellois avait instauré une nouvelle dérogation à destination des titulaires d'une carte de stationnement pour personnes handicapées.

"Ceux-ci polluent davantage que les autres. Ils émettent des quantités importantes de particules fines."
Pascale Hourman
Porte-parole de Bruxelles Mobilité

Derniers diesels sans filtre

Sans délivrer d'estimation relative à l'impact de cette nouvelle vague d'interdictions sur la qualité de l'air, Bruxelles Environnement souligne toutefois une particularité: les diesels de norme Euro 4 sont la dernière génération de véhicules diesel qui ne doivent pas être équipés d’un filtre à particules. "Ceux-ci polluent davantage que les autres. Ils émettent des quantités importantes de particules fines", affirme Pascale Hourman.

Après cette grosse fournée, la Région bruxelloise s'accordera une pause de trois ans avant d'écarter les véhicules diesel Euro 5 et essence Euro 2 au 1er janvier 2025. L'exécutif régional doit encore fixer les étapes ultérieures, avec une ambition déjà connue, à savoir la sortie complète de la Région bruxelloise du diesel en 2030 et de l’essence en 2035.

Le résumé

  • Dès le 1er janvier 2022, les véhicules diesel de norme Euro 4 ne pourront plus circuler en Région bruxelloise.
  • Selon les données des caméras ANPR, l'interdiction touchera 96.000 véhicules, dont 38.000 immatriculés à Bruxelles.
  • La norme Euro 4 représente la dernière génération de véhicules diesel à ne pas être équipés de filtre à particules.
  • La Région écartera les véhicules diesel Euro 5 et essence Euro 2 en 2025.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés