Habitants de Crainhem, parlez-vous français?

Veronique Caprasse ©BELGA

La bourgmestre de la commune à facilités veut consulter ses habitants sur l'usage du français pour mieux cibler l'emploi des langues lors de l'envoi des convocations électorales.

La bourgmestre de la commune à facilités de Crainhem, Véronique Caprasse (FDF), s'apprête à consulter ses habitants sur leur volonté en matière linguistique, afin de leur envoyer en 2018 leur convocation électorale dans leur langue, rapporte vendredi "La Libre".

L'arrêt de l'assemblée générale du Conseil d'Etat de juin 2014, qui a nommé Véronique Caprasse comme bourgmestre de Crainhem, stipule notamment que les particuliers francophones des communes à facilités ne doivent réitérer leur choix de faire usage de la langue française que tous les quatre ans auprès de leur administration communale, souligne la bourgmestre francophone.

Elle en conclut que si les habitants de Crainhem font connaître aujourd'hui leur volonté d'être administrés en français, la commune pourra leur envoyer les convocations électorales directement en français pour les élections communales de 2018, "conformément à la jurisprudence nouvelle du Conseil d'Etat".

Reste à voir si cette consultation populaire sera assimilée à une forme de recensement linguistique auquel les autorités flamandes se sont toujours opposées, relève La Libre.

En juin dernier, le ministre flamand des Affaires intérieures de l'époque, le N-VA Geert Bourgeois, avait lui-même estimé que l'arrêt du Conseil d'Etat menait à la tenue de registres linguistiques dans les communes à facilités.

Véronique Caprasse affirme que les tracasseries linguistiques n'ont pas cessé avec la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés